Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2007 3 04 /07 /juillet /2007 10:42

Collectivités territoriales et décroissance

 

Après m’être présenté aux législatives sous l’étiquette de la France en Action*, ce qui me donne une légitimité pour tenter de rencontrer mes élus, voici les propositions que je veux leur faire.

Ma préoccupation majeure est de voir comment, localement, leurs collectivités territoriales peuvent enclencher des chantiers qui anticipent l’après pétrole (d’ici 4 ans selon le dernier n° de La Décroissance, page 9, citant des scientifiques membres du Oil Depletion Analysis Centre – le Centre d’analyse sur la diminution du pétrole – dont le siège est à Londres)

Pour remettre très brièvement les choses dans leur contexte, je pars de la courbe d’Al Gore (voir son film) :  horizontale des émissions de CO2 et des températures (les courbes se juxtaposent) depuis 650 000 ans,

la courbe décolle franchement dès les premières observations de Roger Revelle en 1957,

puis dans les années 70 accélération exponentielle atteignant la verticalité tellement ces 35 dernières années sont courtes au regard des 650 000 années qui précèdent. 

Ça donne des oscillations entre 280 et 300 ppm (particules par millions) de CO² sur des périodes de 10 000 ans et ceci depuis 650 000 ans,

et depuis l’accroissement dû à l’homme la courbe monte jusqu’à 380 en 2006, pour atteindre 580 ppm en 2050! 

En d’autres termes nous connaissons aujourd’hui un réchauffement de 0,6 degrés au cours du XXème siècle, le GIEC en prévoit encore 4 alors que 1,5 degrés en plus était « un seuil à ne pas dépasser » selon ce même organisme (2500 chercheurs).

Et à chaque nouvelle estimation du réchauffent climatique, les résultats sont plus alarmants…

…Et les émissions de CO2  ne font que s’accroître au niveau mondial.

Le vrai souci avec Al Gore, c'est que les solutions qu'il préconise sont vagues (il ne cesse de répéter qu'il faut réduire nos émissions de  CO²) et, surtout, qu'il ne remet en cause ni ntre société du tout bagnole, ni notre mode de vie.

 

 

                                  

__________________________

Après ce bref constat j’annonce deux objectifs :

Lutter contre le réchauffement climatique impose :

- de réduire radicalement nos déplacements en voiture,

- de réduire radicalement les déplacements (en camion et bateau) de nos produits de consommation.

 

Le niveau individuel pour atteindre ces objectifs est insuffisant – nous sommes trop peu nombreux à s’y atteler.

Les niveaux mondial et national sont inefficaces – le développement durable n’aborde jamais ces deux objectifs, tablant presque uniquement sur d’hypothétiques progrès technologiques ; pari suicidaire.

 

Par contre, au niveau territorial, il est possible à la fois :

- de diminuer nos déplacements et les déplacements de nos produits de consommation ;

- de créer de l’activité locale, des emplois et du lien social.

 

1ère étape : création d’un poste par appel d’offre.

Ses missions pourraient être :

- voyages d’élus locaux vers des lieux exemplaire tels que Bedzed, Frieburg, le réseau Cohérence en Bretagne, les villes sans voiture en Italie…

- animer des commissions citoyennes :

-   traditions locales oubliées à travers un travail intergénérationnel, recherche médiathèques, archives ...

- -  -    une tradition locale phare re-dynamisée.

-        Noyau dur : maraîchage bio (objectif : importation zéro de ce qui peut être produit localement en fruits et légumes…) + santé (fruits et légumes diminuent les risques de cancer) + réinsertion + soutien financier local pour faire contre poids vis-à-vis de la PAC + partenariat écoles & accueil de mineurs + intergénérationnel + herbier / santé naturelle partenariat herboristerie locale & Kokopelli…

-        vélo : scolaires, solaires, livraison pizzas, garages à vélos « sécurisés », clubs cyclotourisme, tourisme, atelier remorque, partenariat garage de cycles local…

-         commission SNCF pour augmenter le nombre de trains

-        lave-linge  => eau chaude sur tuyau adéquat / chauffe-eau solaire

      => produit local type savon noir

                => lave-linge à pédales, voir : http://www.passerelleco.info/article.php3?id_article=635&var_recherche=lave%20linge%20%E0%20p%E9dale


-
         quels sont nos produits de consommation :

 § énergivores ?

    § susceptibles d’être produits localement ?

-         commission information / complicité locale

-         agrocarburant local + partenariat Biocer

-         vêtements : lin ? laine ? cuir ? ortie ? chanvre ? etc.

-        technologie : « un monde de progrès sans pétrole »…   =>        plastique végétal local (sacs en plastique...)

-        habitat écologique, bioclimatique, passif : paille…

-         commission « tout secteur d’activité » pour essayer de n’oublier aucun secteur d’activité

-         enercoop : http://www.enercoop.fr/

-         commission Économie Sociale et Solidaire

 On a réussi à vivre sans recours aux énergies fossiles sans émission excessive de GES jusqu’à il y a seulement deux siècles et demie, et ce depuis que l’homme est l’homme : pendant des millénaires, des siècles et des siècles. (L’homme est entré dans les cavernes il y a 450 000 ans).

 Ça doit être possible de retrouver l’essence de ces modes de vie presque oubliés (pas totalement, et pas partout) en prenant acte de notre modernité : connaissance de la finitude du monde, apport des éclairages philosophiques les plus divers et les plus constructifs, maintien d’une technologie limitée en termes de pollution mais garante de bonds en avant en comparaison du moyen-âge (lave-linge à pédales, maintien des ordinateurs au moins dans l’immédiat), mutualisation des connaissances en terme d’abondance, de biodiversité, de techniques naturelles probantes etc.

4 juillet 2007

 

 

 

PS : La fusion éventuelle de la France en Action avec Génération écologie serait une source de perte d’efficacité sur le terrain de la lutte contre le réchauffement climatique : à GE ils semblent être nettement dans l'idéologie de la croissance économique.

 

* Ce qui m’a le plus attiré dans la FEA c’est son côté décroissance, et la présence de quelques têtes connues et gages de crédibilité comme Patrick Baronnet, Pierre Rabhi ou Pierre Gevaert.

D’ailleurs en lisant le mensuel « La décroissance » de juin 2007 j’ai été étonné qu’ils n’aient pas mis les candidats de la FEA dans le lot des candidats se revendiquant de la décroissance : ils n’en comptaient que 14 en France, auxquels j’aurai volontiers ajouté les 475 de la FEA !


L'autre parti politique décroissant est le PPLD, voir leur site :
http://www.partipourladecroissance.net/.
Objectif décroissance, mentionné également dans l'édition de juin 2007, ne semble correspondre à rien d'autre qu'un bouquin ; pas à un parti.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gorge Rouge - dans braise
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gorge Rouge
  • : Essentiellement préparer l'après pétrole localement, fruit d'une quête tous azimuts pour comprendre ce monde de fous.
  • Contact

Profil

  • gorgerouge
  • Voir http://gorgerouge.over-blog.com/article-a-la-recherche-de-l-evidence-14-janvier-2011-65012602.html