Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2002 5 26 /04 /avril /2002 00:46
 
entre capital et salaires
 

 
Entendu récemment à la radio que la part des bénéfices des entreprises était largement en faveur des revenus du capital en 1967 et au détriment des salaires. Ce fait est en partie à l’origine des évènements de 68.

À partir de là, une correction progressive en faveur des salaires s’est opérée jusqu’en 1983, deux ans après le 10 mai 1981… Puis le mouvement s’est inversé, la part attribuée au revenu du capital a recommencé à gagner du terrain pour retrouver, en 1997, le niveau qu’elle avait en 1967. Et depuis 1997 le processus continue.

À mettre en relation avec :
- la montée du chômage ;
- le bouquin de Christophe Dejours : « Souffrance en France, la banalisation de l’injustice sociale » dans lequel il dit que « l’impossibilité des gens d’exprimer leur souffrance au travail constitue un obstacle majeur pour reconnaître la souffrance des chômeurs » ;
- l’augmentation de la précarité et du travail partiel sous-payé ;
- l’augmentation de la mortalité dans les catégories sociales en précarité ;
- l’augmentation des suicides (il y a plus de suicides que de morts par accidents de la route en France) ;
- l’augmentation des inégalités économiques attestée par des statistiques qui ne prennent jamais en compte la misère dans laquelle étaient tous ceux qui sont morts précocement (voir les deux alinéas précédents) ;
- l’explosion de la bourse et des flux financiers issus des transactions de change ;
- l’augmentation du nombre de petits porteurs ;
- le manque de soutien des actions menées par ATTAC de la part du PS et de l’UMP (RPR en avril 2002) ;
- l’augmentation du nombre annuel de voitures incendiées ;
- l’augmentation de la violence dans les collèges ;
etc.
 
Donc aujourd’hui nous jetons la pierre à Le Pen, à ses électeurs et aux victimes des politiques menées depuis la fin des 30 glorieuses. Bien. Chirac sera ré-élu, plébiscité, les Socialistes feront probablement un score fleuve aux législatives dès le premier tour, le quinquennat se passera tant bien que mal dans une cohabitation cahotante, une « cahobitation » en quelque sorte, et après 5 ans ? Re-Le Pen ?

Quelle solution ? Quelle garantie pour un monde plus égalitaire ?


Deux
solutions (qui ne sont pas sans lien l’une avec l’autre).

Premièrement, se remuer pour mettre en place, via les collectifs Attac et les partis d’extrême gauche, des systèmes municipaux de démocratie participative du genre de celui de Porto Alegre au Brésil. Il faudrait que Le Monde Diplomatique ressorte son article d’août 1998 qui expliquait très bien ce que c’est.
Lire aussi le supplément « Quand la ville est porteuse des espérances de citoyenneté », Le Monde diplomatique, mai 2000. Il est inimaginable que des gens qui prennent collectivement en mains leurs affaires municipales et qui sont confrontés aux problèmes locaux de solidarité en viennent à voter massivement pour l’extrême droite.

Deuxièmement, redoubler d’effort pour développer les dynamiques autonomisantes, que ce soit les énergies autonomes et renouvelables (récupération des eaux de pluie et Vivendi peut aller se faire voir ailleurs) ou les réseaux d’économie de proximité. Cette dynamique ne demande aucune institutionnalisation, c’est pour cela qu’elle est peu médiatisée et peu connue, mais elle existe bel et bien. C’est un mouvement qui se développe « par en-dessous », sans rien demander à personne, et qui prend petit à petit de l’ampleur.
On peut en trouver l’expression dans des revues comme Silence, tél. : 04 78 39 55 33 (sur abonnement ou dans les Biocoop) ou Passerelle Eco,
http://passerelles.eco.free.fr 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gorge Rouge - dans jade
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gorge Rouge
  • : Essentiellement préparer l'après pétrole localement, fruit d'une quête tous azimuts pour comprendre ce monde de fous.
  • Contact

Profil

  • gorgerouge
  • Voir http://gorgerouge.over-blog.com/article-a-la-recherche-de-l-evidence-14-janvier-2011-65012602.html