Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2003 4 05 /06 /juin /2003 19:34
 Si le projet de loi sur les retraites est voté le 10 juin prochain (2003) et appliqué, nous perdrons de 2 ans et demie à 3 ans de salaire au terme de notre espérance de vie (calculs effectués par des économistes d’attac*). Pendant ce temps si rien n’est fait, les revenus du capital continueront de progresser au détriment du revenu du travail. Et les inégalités croîtront encore.

Il sera beaucoup plus difficile de supprimer la loi que d’empêcher son vote. C’est pourquoi la grève, massive, dès aujourd’hui et avant le 10 juin, est vraiment nécessaire pour faire pression sur le gouvernement.

Quelques jours de salaire en moins valent mieux que 3 ans de salaire partis en fumée… c’est-à-dire dans la poche des actionnaires et des profiteurs des niches fiscales qui essaient de se faire discrets.

Que pèsent les échéances professionnelles, quelles qu’elles soient, quand dans les cinq jours qui viennent se joue un basculement ou non vers un creusement sans précédent des inégalités économiques dont nous ferons les frais ?

Pas de doute qu’une fois cette loi votée, c’est une explosion des revenus du capital qui nous attend, déjà 13% d’augmentation des bénéfices de Nestlé entre 2001 et 2002, 13 points qui ne sont jamais appelés à être redistribués.

La pyramide des âges, qu’ils nous disent ? Mensonge ! « L’avenir des retraites relève moins de la pyramide des âges que de la répartition des richesse produites » Lignes d’attac, janvier février 2003.

Nous avions cru que la mécanisation, l’automatisation et la robotisation allaient rendre le travail moins pénible… Il est temps que les profits engrangés soient partagés entre tous et que cesse le désastre économique engendré par les dividendes des actionnaires !


* Les valeurs retenues pour cette simulation ont été choisies de manière à obtenir des résultats nettement en deçà de la réalité.
 
1960 : les 20 % les plus riches à l’échelle mondiale possèdent 70 % des richesses
 
1997 : ces mêmes 20 % possèdent 86 % des richesses
 
 
1960 : les 20 % les plus pauvres possèdent 2,3 % des richesses
 
1997 : ils ne possèdent plus que 1 % des richesses
Rapport des Nations Unies

 
Monsieur Raffarin, votre politique contribue-t-elle à inverser cette tendance ?

Répondez à la question, Monsieur Raffarin !

La réponse est NON !

 
 
Un projet au moins existe, alternatif au vôtre et réaliste, celui de l’association attac. L’avez-vous lu, Monsieur Fillon ? Savez-vous qu’il existe, Monsieur Raffarin ? Il serait temps !
Ces arguments économiques valent également pour contrer la décentralisation. La fonction publique territoriale n’est jamais que l’anti-chambre idéale de la privatisation dont rêvent les libéraux, de droite comme de gauche, qui ne savent que raisonner dans le contexte étroit d’une économie libérale dont la première caractéristique, loin d’être la liberté, est surtout d’être fondamentalement inégalitaire !
Il n’est pas question d’appeler à un quelconque stalinisme mais à des formes plus souples de gestion politique, telles que la démocratie participative. Voir « Porto Alegre – L’espoir d’une autre démocratie », Marion Gret et Yves Sintomer, éd° La Découverte, mars 2002. Fiche de lecture sur ce blog : Démocratie participative et écologie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gorge Rouge - dans jade
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gorge Rouge
  • : Essentiellement préparer l'après pétrole localement, fruit d'une quête tous azimuts pour comprendre ce monde de fous.
  • Contact

Profil

  • gorgerouge
  • Voir http://gorgerouge.over-blog.com/article-a-la-recherche-de-l-evidence-14-janvier-2011-65012602.html