Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 07:27

Pour plus de croustillant, j'invite vivement le lecteur à lire au préalable : Ziegler sur ce blog.



Les propos rapportés ici n’ont pas été enregistrés : ils ne sauraient donc être fidèles mot pour mot. Mais ayant été écrits le jour même, j’en assure pleinement l’authenticité.

 

12 février 2009. Je croise quelqu’un dont je tairai le nom qui se présente comme banquier. Son identité n'a d'ailleurs aucune importance.

-  « Et dans quelle banque travaillez-vous ?

-  À la Banque de France. »

 

Il me dit quel département il y dirige, en précisant qu’il est sous l’autorité directe du Gouverneur. Autrement dit, il y a encore peu de temps de cela, « Jean-Claude Trichet. »

 

Mon admiration ne peut que s’exprimer en ces termes :

« vous devez connaître Jean Ziegler alors ?! »

 

Ça lui dit bien quelque chose mais il faut que je lui précise quelques titres de bouquins ainsi que ses fonctions de député suisse et de rapporteur pour l’ONU sur la faim dans le monde * pour qu’il parvienne à situer plus précisément le bonhomme. Et là, spontanément, il me propose un commentaire du genre : « vous savez, la taxe Tobin est vécue comme une taxe supplémentaire ! » Je ne relève pas.

 

J’oriente plutôt la conversation sur le caractère non démocratique de la finance internationale et d’autres de ses aspects délicieux décrits par Ziegler. Il me dit que ce genre de position suscite « beaucoup de fantasmes ». Puis il affirme sans hésitation que « les banques contrôleront toujours le monde », on  n’y pourra rien.

 

« Vous êtes pire que Ziegler, vous ! Encore plus pessimiste ! »

 

À un moment  il me lâche : « les hommes s’adapteront (à la raréfaction des énergies fossiles, aux dérèglements climatiques, à la crise économique). Ils se sont toujours adaptés.

- Oui mais pas comme ça ! » Et en même temps je fais claquer mes doigts sous son nez. « Cette adaptation doit être organisée, préparée ! Or que fait-on en ce moment ? »

 

Je considère cet échange extrêmement important dans la mesure où il montre à quel point nous raisonnons tous pareillement, du bas jusqu’en haut de l’échelle sociale. Et ça a contribué à me décomplexer davantage : pas pour gagner plus, mais pour foncer vers plus d’humanité sans m’arrêter à des obstacles de classe qui me dépasseraient.

 

 

Je le relance sur la réalité dramatique de la réalité économique internationale décrite par Ziegler : le cours du café (entre autres) en chute libre mais son prix à la consommation à la hausse, la précarisation des paysans, l’engorgement des bidonvilles, l’absence de résolution démocratique sur ce sujet...

 

Et là, il me répond : « vous savez, le responsable, c’est l’État ! » Je reste volontairement dubitatif pour qu’il précise sa pensée, alors il précise : « c’est la croissance ! »

 

J’ai bien failli le prendre dans mes bras mais la distance sociale m’a retenu à temps, je me suis contenté d’un frugal : « top là, nous sommes d’accord ! » Tout en l’informant avec enthousiasme de l’existence, qu’il ignorait, du Parti pour la décroissance. S’encartera-t-il dès demain matin ? Ma nuit en fut agitée.

 

À la réflexion, il  faudrait qu’il se penche sérieusement sur la question, mais en aura-t-il le temps ?!

 

Je lui ai donné oralement mon blog, puis ma carte de visite s’il avait un trou de mémoire…


-------------------------------

* Jean Ziegler a été rapporteur spécial pour le droit à l'alimentation du Conseil des droits de l’homme de l’Organisation des Nations unies de 2000 à 2008. Il est actuellement membre du comité consultatif du conseil des droits de l'homme . Il fut membre du parlement fédéral suisse (canton de Genève) du 4 décembre 1967 au 27 novembre 1983 et du 30 novembre 1987 au 5 décembre 1999 (parti socialiste).  Il est le premier dirigeant de la communauté d'Emmaüs genevoise . Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Ziegler 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gorge Rouge - dans vitre
commenter cet article

commentaires

magnon86 06/11/2012 21:05

C'est cool.

Moi en 1993 ou 1997 j'ai rencontré l'écrivain Cavanna.

Présentation

  • : Le blog de Gorge Rouge
  • : Essentiellement préparer l'après pétrole localement, fruit d'une quête tous azimuts pour comprendre ce monde de fous.
  • Contact

Profil

  • gorgerouge
  • Voir http://gorgerouge.over-blog.com/article-a-la-recherche-de-l-evidence-14-janvier-2011-65012602.html