Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 19:23

 

On peut considérer que toute position économique perd sa pertinence dès qu'elle intègre les données écologiques.

 

La ligne de jonction entre ces deux sphères n'existe pas. On est soit dans une case, soit dans l'autre. Les changements qui vont accompagner l'après pétrole sont littéralement impensables, à moins d'une mise entre parenthèse de toutes ses convictions et ses représentations antérieures.

 

Ça vaut pour les positions de l'extrème gauche : ses revendications de justice sociale, qui se situent dans la sphère économique, sont incompatibles avec une réflexion sur l'après pétrole, son attente, son anticipation, son accélération.

C'est pour cela essentiellement que nos positions, à nous transitionneurs, sont si difficilement comprises et si rarement partagées, car tout notre environnement médiatique, politique, est économique. Nous raisonnons en économistes, nous vivons avec des billets de banques, envisager une récession est laplupart du temps hors de portée de notre imaginaire et nos quelques tentatives de réflexions écologistes nous ramènent à des stratégies d'évitement et de négation de cette récession.

 

6348215203_c52ffb0b78.jpg

 

Hier matin je parlais de 2020 à un copain, il m'a répondu « voiture électrique ».

Tout changer pour que rien ne change, refuser l'acceptation d'un monde qui va s'effondrer, condition sine qua non pour en imaginer un autre, permière pierre d'un territoire en transition : libérer nos imaginaires. Le dire, le faire et le mettre en oeuvre. Voilà où est la résistance. D'autant plus vive chez nos élus qu'ils sont pressés par la gestion du quotidien. D'autant plus vive chez nos électeurs qu'ils s'en remettent aux élus zet taux zélites.

 



J'ai écrit hier soir dans un mail à une amie : « D'ici 7 ans maximum le gouffre va s'ouvrir devant nous, réussirons-nous à nous raccrocher aux branches ou serons-nous emportés dans notre chute ? Aurons-nous planté suffisamment d'arbres, ces branches seront-elles au RDV ? »

J'ai failli écrire : « aurons-nous le temps de planter suffisamment d'arbres ? », puis je me suis ravisé. Se mettre la pression est illusoire. Il faut juste rester serein face à l'avenir qui arrive, sans se prendre pour un tribun ni pour un guide mais seulement pour un accompagnateur.

 

" Il n'est rien qui ne s'arrange par la pratique du non-agir." Lao-tseu. Merci Franck !

Partager cet article

Repost 0
Published by gorgerouge - dans braise
commenter cet article

commentaires

gorgerouge 19/01/2013 20:51

Merci Patrick pour ce commentaire et pour ces deux excellents liens !

Patrick 18/01/2013 12:28

En effet Robin ! Mais c’est un comportement normal et profondément humain. C’est le paradoxe de la vie facile (http://humanismepur.free.fr/lectures/vie_facile.php) combiné à la grande difficulté
pour une large majorité de penser autrement. « Il est difficile de résoudre un problème avec la même forme de pensée qui l'a engendré » [Einstein]
Même dans le mouvement décroissant, on retombe très vite dans des travers égoïste et pécuniaire. C'est ce qui pousse certains à réfléchir à l'idée d'une civilisation sans argent !
http://www.civilisation-sans-argent.org

Présentation

  • : Le blog de Gorge Rouge
  • : Essentiellement préparer l'après pétrole localement, fruit d'une quête tous azimuts pour comprendre ce monde de fous.
  • Contact

Profil

  • gorgerouge
  • Voir http://gorgerouge.over-blog.com/article-a-la-recherche-de-l-evidence-14-janvier-2011-65012602.html