Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 08:02

 

Hier soir 2 avril 2010 j'ai vu "Gold Men résistants pour la terre" - www.goldmenlefilm.fr - à Bernay, en présence du jeune réalisateur (40 ans à peu près) Cyril Peyramond. Débat Fructueux.

Voir aussi :
Site associatif : www.resistantspourlaterre.org
Site personnel : www.homoecologicus.eu


J'ai pris la parole très vite, pour orienter la discussion sur ce qui me semblait être le "fil rouge" du film : quel est le lien entre ces 5 expériences découvertes dans l'hémisphère sud et notre mode de vie à nous occidentaux, à nous bernayens ? Comment pouvons-nous changer notre mode de vie ici pour améliorer le leur chez eux ? Les exemples ne manquaient pas dans le film, à commencer par les pins du Honduras vendus très bon marché aux Etats-Unis et en Europe. Et j'en appelais à une relocalisation et à une défossilisation de nos productions, à un développement des filières de proximité.

Et là c'est Cyril lui-même, le réalisateur, qui a enchaîné sur le thème d'"il faut arrêter de nous culpabiliser" ! Repris par deux autres personnes dans l'assistance (10 personnes environ). Sur la culpabilisation, voir sur ce blog Contes de la vie sans pétrole

J'ai laissé passer l'orage pour reprendre la parole plus tard en disant tel quel que j'en avais rien à foutre de culpabiliser, j'ai fait remarquer que ce zaping sur le thème de la culpabilité avait eu pour effet de ne pas avoir été entendu, et j'ai remis une couche sur la nécessité d'une souveraineté économique d'un territoire comme celui de Bernay. Là le message a commencé à passer.

Une vieille citation d'Helder Camara m'est revenue à l'esprit lors de cette discussion, qui disait à peu près cela : "plutôt que de donner des conseils à ceux qui sont loin de vous, occupez-vous de changer le monde là où vous habitez". Si l'on passe à côté de cette conviction en regardant Gold men, on passe à côté de l'essentiel. Et ce risque est grand, très grand.

1177981244_150eadb6f7.jpgmoutarde jaune - http://www.passerelleco.info/article.php?id_article=936

 

 

L'un des pays visités est le Timor oriental où l'on voit un effort pour faire revivre une loi ancestrale et des coutumes, des pratiques qui respectaient la terre et les hommes. Ce moment du film passe un peu inaperçu je crois, mais c'est un retour en arrière effectif qui mérite qu'on s'y arrête.

Pour m'y prendre j'ai tenté ma chance avec "Le sacrifice", film de 1986 d'Andréï Tarkovski. Cyril l'avait vu à l'âge de 15 ans environ et l'avait énormément marqué. Bonne pioche ! J'ai dit ce que j'en avais retenu et le lien avec Gold Men : dans ma mémoire Le sacrifice pose la question du sens de la vie en ces termes : le sens de la vie consiste-t-il en la recherche d'un progrès jamais atteint et qui nous mène à notre destruction, ou au contraire réside-t-il dans la répétition quotidienne de gestes immuables ?

Cela - la répétition quotidienne de gestes immuables - en a été ainsi durant des millénaires, avant l'esclavagisme, avant la révolution industrielle, et cette poésie du quotidien est également décrite dans "La femme feuille", roman de Charles Hervé-Gruyer, habitant de notre département de l'Eure qui entretient avec Perrine la ferme biologique du Bec-Hellouin. On peut même rapprocher cette possibilité de vie, peuple cueilleur et végétarien, même pas chasseur, du mode de vie des gorilles du Rwanda vus dans le film ! Mais où est notre capacité aujourd'hui à inventer collectivement un monde vivable ? Là est la question centrale.


Ce soir là les débats se sont aussi attardés sur la religion : nous avons assez longuement évoqué les religions conviviales, multiples, compatibles, convergentes. Très fort moment du film qui se passe en Inde. Je voudrais vous faire partager ce beau texte de mon ami Patrick, auteur de ploutopia, qui va dans le même sens :

http://ploutopia.over-blog.com/article-le-djihad-islamique-47297551.html


----------------------------------------

Ce jour là en rentrant chez moi, j'ai découvert en bas d'un mail de ma copine Maryline :


"Lorsqu'on rêve tout seul, ce n'est qu'un rêve alors que lorsqu'on rêve à plusieurs c'est déjà une réalité. L'utopie partagée, c'est le ressort de l'Histoire." Helder Camara

------------------------------------------

Le 3 avril j'ai envoyé ce mail à Sébastien Viaud, le voyageur du film :


Bonjour Sébastien,

hier soir j'ai vu Gold Men résistants pour la terre en présence de Cyril. Débat Fructueux.

Puis j'ai été voir ton site. Et là stupeur : "Le pétrole, une énergie si pratique"... C'est tout ?
Et en-dessous "Energies renouvelables" : faut-il comprendre qu'elles remplaceront le pétrole ? L'encadré du bas de page sur "Le parc éolien de Middelgrunden" semble l'attester.

J'ai invité Cyril à aller voir mon blog et j'en fais de même pour toi : un texte s'intitule "La vie ou le pétrole". Ce n'est pas tout à fait la même tonalité que "une énergie pratique".

Bien à toi,

signature

----------------------------------------

Peu de temps après arrivait le film de Coline Serreau... Autres stupeurs, autres découvertes.

Autres avancées.
  

Voir Coline et Alexandre - 5 avril 2010


Partager cet article

Repost 0
Published by Gorge Rouge - dans braise
commenter cet article

commentaires

ploutopia 18/04/2010 23:59


Bonne intervention Robin. Il n’y a pas de culpabilité, juste de l’objectivité sans fausse pudeur, sans fausse modestie et sans égoïsme. Moi aussi j’aimerai faire comme Sébastien mais déjà, prendre
l’avion coûte la vie d’Ethiopiens et de Bangladeshi bouffés par le sable et absorbés par les eaux: http://ploutopia.over-blog.com/article-17418553.html. Un seul aller-retour Paris New-York consomme
tout le capital CO2 d’une année pour une personne (2 tonnes CO2).

Un petit listing exprimé en Tonnes de CO2 / personnes / an
2 = capacité d'absorption de la terre
4 = moyenne mondiale (2 fois trop)
8 = émission moyenne d'un Européen (4 fois trop)
20 = émission moyenne d'un Américain (10 fois trop)
0,09 = émission moyenne d'un Burkinabé
0,06 = émission moyenne d'un Ethiopien

Andreï Tarkovski ? J’en avais publié un article en son temps…
http://ploutopia.over-blog.com/article-19780288.html
"L’état du verbe démontre l’état spirituel du monde. Actuellement l’écart entre le verbe et ce qu’il signifie ne fait que s’amplifier."


Présentation

  • : Le blog de Gorge Rouge
  • : Essentiellement préparer l'après pétrole localement, fruit d'une quête tous azimuts pour comprendre ce monde de fous.
  • Contact

Profil

  • gorgerouge
  • Voir http://gorgerouge.over-blog.com/article-a-la-recherche-de-l-evidence-14-janvier-2011-65012602.html