Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 16:06

Suite à mon article Je cherche à comprendre Mister Joly  m'envoie ce commentaire :

"moi je crois pas nos elites sont dignes de confiance, mais elles font ce qui leur parait souhaitable de faire, en fonction de leur interet, comme nous tous; moi j ai pas la 'fievre au travail', mais j accepte de verser du neant dans du vide quotidiennement pour maintenir mon salaire; quant au petrole j en ai besoin pour me deplacer. Ciao."

Cela mérite une ou plusieurs réponses.

"nos elites font ce qui leur parait souhaitable de faire, en fonction de leur intérêt comme nous tous" :

quel est notre intérêt ? Qui détermine quel est notre intérêt ? Servitude volontaire : oui, elle l'est devenue ! Le totalitarisme du contrôle de nos volontés, en serais-tu un bel exemple Mister Joly ?, est à nos démocratie ce que la force militaire est à leurs dictatures. Pour les habitués de l'Université Populaire d'Evreux, Spinoza n'a pas connu Chomsky !

Et quel est l'intérêt de nos élites ? Peut-il être mis sur le même plan que le nôtre, ce qui semble être ton avis vue l'expression que tu emploies : "comme nous tous" ? Tu devrais lire Naomi Klein : La stratégie du choc. Mais leur totalitarisme t'a probablement formaté pour que tu ne puisses pas lire un tel livre. Alors, à défaut, voudras-tu voir le film du même nom, disponible à la médiathèque d'Evreux ? L'enjeu est d'importance : il s'agit ni plus ni moins que de réveiller, ou pas, ton esprit critique, cet esprit critique que tu crois peut-être avoir en écoutant la radio et tous ses non-débats soi-disant polémiques !

1984, le roman, nous y sommes. En plein dedans.

"j accepte de verser du neant dans du vide quotidiennement pour maintenir mon salaire" : et s'il existait quelque chose de plus enviable que de toucher un salaire ? Et s'il était plus jouissif de ne pas accepter ? Plus valorisant ? Te poses-tu la question ? Non ? Retour à Chomsky. Voir aussi Jean-Pierre Berlan citant Eric Hobsbawm : le XXème siècle se caractérise, non pas par ses deux guerres mondiales ou par la Shoah, mais par la fin du monde paysan.

http://terreaterre.ww7.be/l-industrialisation-de-l.html

Il semble qu'au cours de l'émission JP Berlan se soit trompé : le livre d' Eric Hobsbawm n'est pas Une brève histoire du XXème siècle mais serait plutôt L’Âge des extrêmes - Histoire du court XXe siècle.

5790300190_fbaf816c1c.jpg                                       Eric Hobsbawm, 1917 - 2012

Et si tu refusais d'avoir les mains sales ?

http://miiraslimake.over-blog.com/article-13981387.html

Et si tu refusais de participer au Réchauffement Climatique ?

L'alternative n'est pas "je collabore" ou "je ne collabore pas", ce serait trop facile, encore que certain(e)s choisissent de ne pas collaborer en changeant de mode de vie et d'activité  : paysans néo ruraux et autres  artisans, mais faute de faire ou de pouvoir faire ce choix radical et difficile pour certains, en quoi est-ce si impensable de regarder en face cette contradiction (vivre une situation de pseudo progrès en acceptant de collaborer avec un  monde aliénant et mortifère pour nous et pour les autres) afin de préparer son abandon (en soutenant verbalement et en t'impliquant dans un territoire en transition, réflexion puis action collectives) ?

Ce n'est pas une question de temps : tu aurais pu choisir de ne pas prendre le temps d'écrire " quant au petrole j en ai besoin pour me deplacer ", mais bien une question de motivation et donc de clairvoyance : tu aurais pu préférer encourager cette initiative d'Evreux en transition.

Et si ton salaire t'échappait prochainement ?

Jusqu'à quand auras-tu besoin de pétrole pour te déplacer ? Jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus, ou qu'il coûte 5 fois, 10 fois plus cher qu'aujourd'hui ? C'est comme les agriculteurs, je les ai vus, qui pleurent parce qu'ils font faillite, accompagnés de leurs collègues qui revendiquent des aides PAC, faisant mine de ne pas voir que les gros qui absorbent les petits font partie du même groupe de pleurnichards !

Même si attendre la fin du pétrole est une collaboration délibérée avec ce monde qui s'autodétruit, avec cette guerre au vivant, je vais te dire jusqu'à quand tu ne pourras plus, que tu le veuilles ou non, compter sur le pétrole pour te déplacer :

le club de Rome est souvent dénigré pour ses prophéties jamais réalisées, or j'apprends en lisant "La décroissance ou le chaos" que le début du déclin de la croissance, dès 1972, avait été estimée à 2015 ! Et 2013-2015, c'est précisément l'échéance, annoncée l'été dernier par l'ancien directeur de la prospection de chez Exxon, d'une décrue de la production mondiale de pétrole, à raison de 5 à 7% l'an.

Faute d'anticiper, tu seras, comme moi, emporté par les évènements.

A moins que nous anticipions, pour réinventer un monde vivable pour tous, convivial, vivant ; ça ne se fera pas tout seul.

La vie qui nous attend ressemble à s'y méprendre à celle que réinventent les occupants de la ZAD à NDDL.

http://www.youtube.com/watch?v=O9ctMsvU2rs&feature=share 

Voir aussi sur NDDL :  

http://www.reporterre.net/spip.php?article3563

 Salut l'ami !

La suite ici.

Partager cet article

Repost 0
Published by gorgerouge - dans vitre
commenter cet article

commentaires

Roland 15/12/2012 07:27

"faisant mine de ne pas voir que les gros qui absorbent les petits font partie du même groupe de pleurnichards ! "
tout à fait !
La politique agricole est mal-foutue depuis le début, et est à refondre complètement, il serait enfin temps de s'en apercevoir.

de Pontcharra 04/12/2012 08:51

Il n' y rien à comprendre Robin, simplement beaucoup de gens n'ont encore aucune conscience du monde des valeurs et sont cantonnés dans une forme d'immaturité que l'on ne soupçonne pas....

Présentation

  • : Le blog de Gorge Rouge
  • : Essentiellement préparer l'après pétrole localement, fruit d'une quête tous azimuts pour comprendre ce monde de fous.
  • Contact

Profil

  • gorgerouge
  • Voir http://gorgerouge.over-blog.com/article-a-la-recherche-de-l-evidence-14-janvier-2011-65012602.html