Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 22:19

18 décembre, deux liens :

 

http://anc.eklablog.net/repenser-la-demographie-a1373661

 

et

 

http://www.soniajfath.net/spip.php?article191#forum152

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Lettre ouverte aux ébroïciens et au maire.

12 décembre 2010

 

Vendredi 10 décembre la municipalité d'Evreux a organisé une concertation auprès des habitants afin de réfléchir par une démarche participative à l'avenir de l'ancien hôpital : l'îlot Saint-Louis.

 

Je m'y suis exprimé à deux reprises. Un ami qui était présent m'a dit, le soir même : « en fait tu veux mettre en place un potager et planter des arbres fruitiers dans l'îlot St-Louis ! »

 

Non. J'ai dû fort mal m'y prendre car ce n'est pas du tout ce que j'ai voulu dire. Et il est à mon avis tellement dommageable qu'il soit passé à côté, - et si lui, peut-être d'autres également -, que j'estime justifié une lettre ouverte pour redresser la barre.

 

4887991481_f41de12c18.jpg

 

Ce que j'ai dit, puisque cet ami ne l'a pas retenu, c'est que la fin du pétrole est annoncée pour 2050, date donnée dès 2008 par Science & Vie. C'est que le 24 novembre dernier, Le Monde a publié un article rapportant que, selon l'Agence Internationale de l'Energie, le pic de pétrole a été passé en 2006, et que selon certains une telle information aurait dû faire la une de toute la presse ! J'ai dit que nous devons dès à présent nous préparer à une société sans pétrole, y compris dans notre réflexion concernant l'avenir de l'îlot Saint-Louis. Et j'ai dû, effectivement, proposer comme exemples de planter des arbres fruitiers et d'instaurer des potagers partagés au coeur même de la ville, peut-être même ai-je évoqué le projet de construire collectivement une maison en paille, exemples maladroits puisque c'est la seule chose qu'a retenue mon ami qui n'en voyait pas l'intérêt !

 

J'ai ensuite trouvé nécessaire d'enfoncer le clou en reprenant le micro un peu plus tard, pour dire qu'en moyenne dans le monde il faut à l'heure actuelle 8,5 calories d'énergie fossile pour produire une calorie alimentaire, que les agriculteurs seront rapidement confrontés à des coûts de produits pétroliers inabordables et que si nous attendons qu'ils fassent appel à nous pour amorcer leur transition vers une agriculture défossilisée, il sera rapidement bien trop tard et que nous devons aller au devant des agriculteurs pour leur proposer une nouvelle agriculture forte de main d'oeuvre et de traction animale.


Ce que j'ai dit enfin, surtout, c'est que l'îlot St-Louis doit être l'occasion d'entrer en transition vers l'après pétrole, si on rate ça on rate l'essentiel, la réflexion doit tourner autour de cet enjeu, à côté, en plus des trois priorités énoncées par le maire (un nouvel espace de centre ville, de nouveaux équipements publics, une autre image que cette opération doit donner d'Evreux).

 

J'aurais pu dire aussi avec Paul Ariès qu'ici dans la salle nous étions tous des « post-extractivistes » passifs, attendant l'après pétrole et l'après uranium, à l'inverse des « anti-extractivstes » trop minoritaires, dont je suis, qui veulent refuser dès maintenant, sans attendre, le recours aux énergies fossiles. Seul ce refus nous permettra d'anticiper l'après pétrole, faute de quoi la chute sera bien plus rude, douloureuse, mortelle. J'aurais pu parler d'hécatombe, pendant que mon ami, et combien d'autres avec lui ?, n'a entendu que maraîchage bucolique et verger urbain.

 

J'aurais pu dire, aussi, que 95% des conflits armés dans le monde sont dû à la prédation des énergies fossiles et que, par là, nous avons du sang sur les mains en faisant notre plein, en usant de notre électricité majoritairement nucléaire.

 

J'aurais pu dire, enfin, avec Dominique Guillet, que le réchauffement climatique provoque de telles tempêtes de sable, qui recouvrent des zones de plus en plus grandes, « qu'en 2060, il ne restera plus un gramme de terre arable en Inde. » Voir le lien www.kokopelli.asso.fr/articles/desertification.html .

 

En tout cas, ce que j'ai dit et qui n'a apparemment pas été entendu, c'est pourquoi je me permets de le répéter, c'est que l'îlot St-Louis doit être l'occasion d'entrer en transition vers l'après pétrole, que si nous passons à côté de ça nous passons à côté de l'essentiel. Voir le site www.villesentransition.net . J'imagine effectivement, par exemple, la construction collective, en paille, d'une « maison de la transition », lieu d'élaboration de projets de productions défossilisées et relocalisées qui dépassent largement le seul périmètre de l'ancien hôpital. Ainsi que des potagers partagés, en permaculture, des vergers urbains et autres chantiers artisanaux affranchis de tout recours au pétrole et à l'uranium, projets porteurs de convivialité, de bonheur de produire et travailler ensemble, sous forme collective, coopérative.


Vue la situation dans laquelle nous sommes aujourd'hui (voir le début de ce texte), la démocratie participative ne peut-elle, ne doit-elle pas s'offrir ce genre de projet ? Un tel projet n'est-il pas proprement vital ?

 

 

--------------------------------------------------------------------

 

 

12 décembre toujours, voir :

http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=4496

et

http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=4491

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gorge Rouge - dans roulement à billes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gorge Rouge
  • : Essentiellement préparer l'après pétrole localement, fruit d'une quête tous azimuts pour comprendre ce monde de fous.
  • Contact

Profil

  • gorgerouge
  • Voir http://gorgerouge.over-blog.com/article-a-la-recherche-de-l-evidence-14-janvier-2011-65012602.html