Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 05:57

Tant de fois je recontre des listes d'actions telles que celle parue dans Alternatives Economiques ici !

Difficile de les critiquer : dire qu'elles sont insuffisantes sous-entend qu'ils faut en faire plus, or leurs promoteurs sont déjà bien souvent "au taquet", manquent de reconnaissance et ont fortement ancré en eux que, ce qu'ils font, "c'est déjà bien" !

Et, effectivement, elles ne sont pas inutiles non plus ces actions, loin de là !

Et pourtant...

Il manque probablement un mot à notre vocabulaire pour exprimer ce qui cloche.

C'est comme si notre cerveau au fonctionnement binaire ne pouvait entendre que "c'est bien" ou "ce n'est pas bien".

Avec Norbert Wiener et ses fonctionnements binaires nous finissons par être pris pour des bits !

(Je crois l'avoir déjà faite ailleurs mais je ne résiste pas).

De telles listes d'action relèvent de ce que j'appelle le 1 + 1 + 1, et de la société du spectacle, deux points en opposition avec les territoires en transition qui ont de l'avenir une visualisation d'ensemble, et non pas fragmentée, ainsi qu'une démarche participative non dévoyée.

Et ces deux points changent tout !

- Quand on veut changer les choses de manière compartimentée ça ne marche pas car on ne prend pas en compte le croisement des changements qui feront effet boule de neige : à commencer par les énergies fossiles qui, venant à manquer, vont entraîner une récession économique de type de celle de 1929, peut-être un peu moins rapide, l'avenir le dira, mais irréversible et omniprésente dans le monde développé, là même où le pétrole est partout. Partout ? Même les inuits aujourd'hui ont des scooters, c'est dire... Ainsi le tiers-monde sera lui aussi impacté.

- Quand on change les choses sans "les gens", ça ne marche pas non plus : "ce que tu fais pour moi, sans moi, tu le fais contre moi" dit l'adage. Or c'est bien ce que propose le dossier d'Alternatives économiques : une fois la liste établie, dormez brave gens, on s'occupe de tout, tout va bien, "aie confiance" comme disait le serpent Kaa.

Toutes les sociétés traditionnelles se sont auto-organisées collectivement, en Afrique sous forme de palabres, le chef de tribu amazonienne dans La forêt d'émeraude disait : "si je demande à mes hommes quelque chose pour laquelle ils ne sont pas d'accord je ne suis plus leur chef". Inversement toute l'histoire du monde occidental depuis les grecs et les romains a été écrite par une élite au service de son propre pouvoir contre celui "du plus grand nombre", expression qui a remplacé "ne laisser personne en chemin", personne, donc en acceptant tout le monde dans le cercle de parole et de décisions. L'idéal, qui ne s'est pas toujours réalisé loin de là, étant vraiment tout le monde : femmes, hommes et enfants.

Donc pour moi non, ce texte d'Altenatives Economiques ne reprend pas les positions des Objecteurs de Croissance au sens de Rob Hopkins. Je ne fais pas de l'ami Hopkins un gourou ni ne veux le personnifier mais en se référent au Manuel de transition, qui n'est qu'une proposition ouverte, et/ou à son auteur, au moins on sait de quoi on parle. Ce qui évite de se faire récupérer, car l'appellation territoire en transition n'a pas été déposée que je sache... Même les écovillages ont parfois été récupérés dans certains écoquartiers high-tech !

Pour aller plus loin, voir par là.

Partager cet article

Repost 0
Published by gorgerouge - dans vitre
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gorge Rouge
  • : Essentiellement préparer l'après pétrole localement, fruit d'une quête tous azimuts pour comprendre ce monde de fous.
  • Contact

Profil

  • gorgerouge
  • Voir http://gorgerouge.over-blog.com/article-a-la-recherche-de-l-evidence-14-janvier-2011-65012602.html