Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 16:00

5 avril 2011 : www.babyloan.org 

--------------------------------------------------------------

 

J’ai participé récemment à une journée sur l’Education à l’Environnement pour un Développement Durable - EEDD. Ce que je vais dire ici est en décalage très marqué par rapport à tout ce que j’ai pu y entendre, ce qui ne veut pas dire pour autant que mes propos soient hors sujet.

 

Au cours de l’atelier n°1 : « qu’est-ce qu’éduquer à l’environnement vers un développement durable ? Quels messages pour quels publics ? »,  lors du tour de table je n’ai pas donné le nom de ma petite entreprise dans la mesure où si je prenais la parole ce serait à titre individuel.

 

2423562782_5e06330d4e.jpg

 

Dans un second temps j’ai argumenté cette prise de position en expliquant le paradoxe suivant : lorsque les enfants que nous éduquons à l’environnement seront adultes, que feront-ils de cette éducation, et donc à quoi doit mener cette éducation à l’environnement ? Hé bien une fois adultes, ils mettront en place des actions d’éducation à l’environnement auprès de leurs propres enfants, refilant la patate chaude à la génération future une fois de plus. Mais que faisons-nous, nous adultes, pour transformer cette éducation en une pratique de transformation de la société pour qu’elle soit non pas plus, ou un petit peu plus, ou un tout petit peu plus écologique, mais pour qu’elle soit vivable, harmonieuse, écologiquement équilibrée ? Que nous, éducateurs à l’environnement salariés pour la plupart, tenions de tels propos, peut être perçu comme relevant de la politique, hors de notre champ de compétence pédagogique, et faire de la politique sur son lieu de travail peut être un motif de licenciement. C’est pourquoi je m’exprimais bien en mon nom propre, et non pas au titre de mes fonctions professionnelles que j’ai cachées.

 

Comme il nous était demandé de sortir de cet atelier en déterminant deux grands axes pour orienter l’EEDD à l’avenir, j’ai ensuite proposé de nous engager vers une auto-suffisance alimentaire locale en plantant des arbres fruitiers et en mettant en place des potagers urbains en permaculture dans le cadre d’actions pédagogiques et inter-générationnelles, et d’une façon plus générale de défossiliser notre production locale. Canteleu semble une ville pionnière en la matière. Autrement dit il s’agit de passer d’une réflexion et d’un changement de nos comportements de consommateurs à une action sur notre capacité de production locale, dans le cadre de notre temps libre essentiellement : les week-end, les vacances, vers les retraités, les inactifs etc.

 

En second axe, j’ai suggéré d’aller à la rencontre des agriculteurs conventionnels pour leur proposer, sur notre temps libre toujours, de cultiver des parcelles de leurs terres agricoles afin de les convertir en agriculture biologique et en permaculture.

 

J’ai également vis en avant l’expression « tout changer pour que rien ne change », ce qui relève d’actions telles que « moins de voitures et moins d’avions » par exemple. L’entrée par les 12 thèmes de l’EEDD semble hélas relever également d’une telle impasse. Quels sont ces 12 thèmes ?

 

1 Achats et fournitures

7 Eau

2 Alimentation

8 Énergie

3 Bâtiments scolaires

9 Engagement social et la solidarité

4 Biodiversité, patrimoine naturel

10 Risques

5 Bruit

11 Qualité de vie

6 Déchets

12 Déplacements

 

Mais le plus important reste à dire ici, ce que je n’ai précisément pas dit lors de ce colloque.

 

 

Un second paradoxe doit être mis en lumière : nous, rassemblés lors de ce colloque, étions les personnes plus compétentes au niveau régional en matière d’éducation à l’environnement, donc en matière d’écologie pourrait-on penser. Or personne n’a posé sur la table la disparition totale du pétrole en France d’ici 20 ans : 2030 ! Passer à côté d’une telle contrainte est sidérant, car même les acteurs de l’éducation à l’environnement, professionnels de l’écologie, plus compétents en la matière que les décideurs et les élus, n’anticipent pas ce véritable changement de paradigme à une échéance si courte ! Même les 12 thèmes de l’EEDD passent à côté de cet objectif ! D’ici 20 ans tout va changer, mais ce n’est pas sur ce changement que s’appuie l’EEDD : c’est sur 12 thèmes qui, au final, reposent eux aussi sur l’illusion que tout puisse changer sans que rien ne change.

 

Tenir de tels propos en plénière aurait fait un peu désordre, j’en conviens. Mais ces propos sont-ils pour autant déraisonnables ?

 

 2687049475_9b64f3fcd0.jpg

 

 

Réaction d’un participant :

 

« Je suis en grande partie d’accord ; mais comme il s’agit de sujets de fonds, y répondre et t’adresser un propos intelligent demanderait d’y consacrer un temps conséquent… que je n’ai pas hélas. »

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by gorgerouge - dans braise
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gorge Rouge
  • : Essentiellement préparer l'après pétrole localement, fruit d'une quête tous azimuts pour comprendre ce monde de fous.
  • Contact

Profil

  • gorgerouge
  • Voir http://gorgerouge.over-blog.com/article-a-la-recherche-de-l-evidence-14-janvier-2011-65012602.html