Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 06:04

J’ai rappelé dans La confession de Massoud, citant Plaute, que l’homme est un loup pour l’homme...

 

Despotisme, esclavagisme, etc., ces anti-valeurs se confrontent au « bien », à l’attention aux autres, aux décisions collectives et à l’invention collective. Mais que trouve-t-ton entre les deux ? La résignation, le cynisme, les chapelets de problèmes.

 

L’attention aux autres, les décisions collectives pour des productions collectives sans recours aux énergies fossiles, défossilisées : voilà trois piliers de notre ancienne civilisation que l’argent, le salariat, les machines et enfin les énergies fossiles ont détruits. Sans compter la voiture puis la télé.

 

Voilà les principaux piliers qui donnaient sens à la vie et qui, à nouveau, donneront sens à la vie dans un avenir proche. Dès aujourd’hui si nous le voulons, si nous le décidons, si nous retrouvons notre capacité à décider de concert d’organiser nos vies en ne comptant de nouveau que sur nous-mêmes.

 

Le temps ne suffit pas : il faut aussi se parler.

Se parler ne suffit pas : il faut aussi que cette parole soit partagée.

Et cette parole partagée ne suffit pas : elle doit être tournée vers le but de nous réapproprier notre puissance créatrice collective, vers le but de nous réapproprier notre savoir-faire manuel, à commencer par ensemencer la terre pour nous nourrir, puis nous vêtir, nous loger, nous chauffer quand il fait froid.

 

Redonner vie aux terres incultes sans attendre que les agriculteurs s’en chargent, mais le faire avec eux dès aujourd’hui, là est le défi.

 

Récemment j’ai rencontré une personne apparemment lucide, hyperactive, éveillée, communicante, enthousiaste, optimiste et positive, mais à y regarder de plus près une personne alitée. Elle m’a dit : « sans tracteurs nous ne pouvons pas nourrir l’humanité ». Avec une telle autorité que cette affirmation pouvait tout justifier à elle seule : notamment l’extraction des gaz de schistes et la culture de l’éthanol sur des surfaces agricoles de plus en plus grandes pour alimenter nos tracteurs qui nourriront l’humanité. Je sentais fortement que TINA était parmi nous : There Is No Alternative.

 

3033978995_4992cab82e.jpg

 

Il faudra bien pourtant aller prochainement à la rencontre des agriculteurs aux portes de nos villes et de nos villages pour leur dire : « vous avez des terres incultes, nous avons du temps et des bras, passons un accord pour que, sur des petites parcelles au début, nous ré-enrichissions vos terres pour créer autour de notre ville, de notre village, des ceintures vivrières, des couronnes de « Fraternités ouvrières ».

 

Nous avons des déchets verts, nous avons des cartons, nous avons des excréments, nous pouvons faire du lombricompost en quantité pour redonner vie à vos terres inertes et y faire repousser des forêts comestibles, y greffer des arbres fruitiers en abondance, et redonner à la terre sa générosité ancestrale que notre monde moderne et fou lui a retiré temporairement.

 

Nous pouvons retrouver ce jardin d’Eden bien plus rapidement que les 200 ans qu’il aura fallu à notre monde perfusé aux hydrocarbures et à l’uranium pour le détruire.

 

Pour cela, nous sommes en route pour ressusciter l’attention aux autres et les décisions, non pas hiérarchiques mais collectives et concertées, afin de nous réapproprier nos vies.

 

Pour cela, nous réinvestissons les espaces de paroles, les bars pour nous rencontrer, nous libérant de vos écrans.

 

Pour cela, nous remettons les mains dans la terre, emboîtant le pas aux mouvements citoyens que sont les incroyables comestibles, les guérillas jardinières et autres jardins partagés.

 

Pour cela, nous irons demain à la rencontre des agriculteurs pour redevenir paysans, pour leur proposer de donner du sens à nos vies oisives, de donner de l’action à nos bras inutilisés, et pour leur proposer de sortir de cette impasse : endettement, grosses machines, produits phytosanitaires, graines stériles, terre morte.

 

Non, l’homme n’est pas un loup pour l’homme. Le monde que nous reconstruisons a existé partout et de tout temps, seuls les dominants et les soumis l’ont oublié.

 

Massoud - 14 avril 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by gorgerouge - dans braise
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gorge Rouge
  • : Essentiellement préparer l'après pétrole localement, fruit d'une quête tous azimuts pour comprendre ce monde de fous.
  • Contact

Profil

  • gorgerouge
  • Voir http://gorgerouge.over-blog.com/article-a-la-recherche-de-l-evidence-14-janvier-2011-65012602.html