Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 05:38

 

Sur quoi repose le monde occidental contemporain ? Sur les ressources fossiles, elles-mêmes permettant un progrès jamais connu jusqu'alors.

 

Energies et minerais fossiles fondent notre monde. Et au premier rang des énergies : le pétrole.  

 

Extrait de La Folle de Chaillot (1945) de Jean Giraudoux :

  • La folle : Que cherchent-ils? Ils ont perdu quelque chose ?

  • Pierre : Ils cherchent du pétrole.

  • La folle : Curieux ! Qu'est-ce qu'ils veulent en faire ?

  • Pierre : Ce qu'on fait avec du pétrole. De la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable.

 

À cause du réchauffement climatique nous devrions nous passer des énergies émettrices de gaz à effet de serre.

 

À cause du pic des ressources fossiles, en quantités finies, nous allons être forcés de nous en passer. Dixit un certain Rob Hopkins.

 

Mais encore ?

 

Quand ? Pour quelles conséquences ? Faut-il nous y préparer ? Comment nous y préparer ? Quid de l’alimentaire, premier risque : de famine, premier stress ?

 

Quand, et en parallèle : les énergies alternatives ne seront pas au rendez-vous, pas à 100 %, la descente énergétique sera-t-elle lente ou brutale ? Entraînera-t-elle une panique, un effondrement économique sachant que notre économie repose sur les énergies fossiles ?

 

On sent bien qu’il y a un bruissement depuis 40 ans, depuis 1975, depuis la fin des 30 glorieuses, des « 30 Honteuses. »

 

Rob Hopkins appelle « Intervalle du pétrole » le bref interlude de 200 ans où nous aurons extrait du sol la totalité de cette extraordinaire substance et l’aurons brûlée.

 

Où en sommes-nous dans cet Intervalle du pétrole ? En haut du pic ? Avant le pic ? Pourquoi ne nous préparons-nous pas à ce monde post extractiviste ?

 

C’est en partie parce qu’on attend ce pic depuis 40 ans, caché par ce leurre : la fin du pétrole qui n’arrivera jamais (il en restera toujours quelques gouttes dans le sous-sol), que nous nous sommes laissés endormir, ne voyant rien venir... Quoique !

 

Alors, les générations futures, qu’adviendra-t-il de leur quotidien ? De votre quotidien ? De notre quotidien ? N’est-il pas temps de reconnaître que les générations futures, c’est nous ?

 

Christian Araud a publié « La décroissance ou le chaos » en 2012. En page 201, dans ses remerciements, il écrit ces mots :

« Il est de tradition d’ouvrir ou de fermer une œuvre littéraire ou un essai par des remerciements. C’est donc pour moi l’occasion de remercier la maffia polytechnicienne pour m’avoir confié a priori un certain nombre d’études, en se basant uniquement sur le fait que j’appartenais à la conférie, sans trop se poser la question de savoir si je rendrai exactement le service attendu.

Encore merci ! »

 

 

 

 

 

Nous avons été reçus par le président du Conseil Général de l’Eure le 13 décembre 2013 pour évoquer l’après pétrole avec lui. Il a été formé à l’ENA. Est-ce pour cela qu’il n’a jamais donné suite à cet entretien, 6 mois après ? Tout juste pourrons-nous dire qu’ "il savait" lorsqu’il sera trop tard pour se préparer.

 

D’ailleurs trop tard pour qui ? Car comment se passeront les choses ?

 

Il est plus que probable que l’effondrement se fera par sélection économico-médiatique, ce qui a déjà commencé : une frange de plus en plus restreinte de la population mondiale, celle-là même qui tient et qui subit les rennes du pouvoir médiatique et économique, continuera à faire « comme si de rien n’était », espérant faire perdurer encore un peu son pseudo bonheur éphémère, fermant les yeux sur le château de cartes qui se délite sous ses pieds.

 

Tout est fait pour tenter de maintenir le système en place, rien n’est fait pour accompagner son effondrement. Et pourtant ! Dans son ouvrage « Adieux au capitalisme » sorti en janvier 2014, Jérôme Baschet, à la page 24, énumère 5 contradictions convergentes qui annoncent la fin de notre monde occidental :

- la spirale de l’endettement et du crédit,

- la croissance exponentielle des capitaux à réinvestir,

- la restriction tendancielle du travail vivant nécessaire,

- le caractère limité des ressources naturelles fossiles,

- les conséquences de la dégradation des écosystèmes et du changement climatique.

 

Et déjà en pages 21 et 22 il avait évoqué « la récession dans certaines zones centrales du système-monde », dont la zone euro, dont le PIB s’est contracté de 0,5 % en 2012 et devrait subir une baisse de 0,4 % en 2013 selon des données la Banque centrale européenne datant de septembre 2013. Il évoquait encore « des menaces d’éclatement annoncé des prochaines « bulles » (celle de l’immobilier en Chine pourrait s’avérer d’une ampleur plus considérable encore que celle qui a déclenché la crise des subprimes en 2007). »

 

Pour tout dire notre cynisme, notre aveuglement, notre entêtement à foncer toujours plus vite dans le mur sont partagés par tous ou presque.

 

Le 1er juin dernier à Paris lors d’une soirée entre amis qui regroupait 7 personnes nous nous sommes pris au jeu du bonheur : « le bonheur c’est... » et chacun chacune d’y aller de son inspiration bucolique, une scribe gardant mémoire des propositions.

 

Je me suis hasardé à évoquer le bonheur des générations futures. Trois réactions fusèrent immédiatement, ne laissant pas la moindre seconde à la réflexion :

- c’est ironique ?

- Y’en aura pas, tu peux barrer.

- ça, on s’en fout !

 

Le président du Conseil Général de l’Eure se situait à peu de choses près au même niveau d’analyse.

 

Par où commencer ?

 

suite ici.

Partager cet article

Repost 0
Published by gorgerouge - dans braise
commenter cet article

commentaires

kelly VERNA 09/05/2017 15:33

Salut chers internautes,

Je suis Kelly VERNA, étudiante en BTS Assistant Manager à Saint-Etienne. Cette année, je dois effectuer un stage à l'étranger. J'ai donc décidé de partir à Malte avec 3 amis de ma classe. Nous avions trouvé un logement sur un groupe Facebook : "Français à Malte". Nous avions alors posté une annonce décrivant notre besoin de logement pour 2 mois : du 07 Mai au 11 Juillet 2017. Suite à cette annonce, nous avons été contacté par une femme s''intitulant "Lynn Michelle Tungate". Elle nous a proposé un logement à Malte, incluant des photos et vidéos. Suite à plusieurs échanges, nous avons signé un contrat qui est bien évidemment faux, malheureusement je l'ai remarqué trop tard. Suivant la procédure décrit dans le contrat, nous avons effectué un premier virement de 1000€ pour la caution, le 02 Mars 2017. Puis nous devions en suite régler le premier mois de la location ; 1000€. Un de mes 3 amis a effectué un virement de 250€ le 28 Mars 2017. Mes deux autres amis et moi-même devions effectuer chacune un virement de ce même montant. Soit 4 x 250€ = 1000€. Mais nous avons découvert avant qu'il ne soit trop tard, que, cette femme dénommée Lynn Michelle Tungate s'avère être une arnaque vivante. Nous avons découvert par le biais d'une amie de ma classe, à qui elle propose le même logement sous une adresse postale différente à chaque fois. Évidemment, elle change de compte Facebook pour ne pas se faire remarquer. Nous avons 2 RIB de comptes bancaires différents, le premier virement était sous le nom de "Abdulhayyu Hamisu Lawal" étant dans une banque "Deutsch Bank" à Mannheim, Allemagne. Le deuxième virement, fait par mon ami, était sous le nom de "Lynn Michelle Tungate" dans la banque "Santander Consumer Bank" à Mannheim également. Pour arrêter cette saigné nous avions donc contacté un officier de la police judiciaire qui nous a aidé à déposer une plainte au niveau de l’ORGANISATION INTERNATIONALE DE POLICE CRIMINELLE-INTERPOL qui nous a aidé à se faire rembourser. Nous ne sommes certainement pas ses premières victimes donc nous demandons à toute personne victime de contacter cette Organisation pour que justice soit faite.

Email : oipc_i@yahoo.com / oipc-i@perso.be

Merci pour votre lecture,

Cordialement

Présentation

  • : Le blog de Gorge Rouge
  • : Essentiellement préparer l'après pétrole localement, fruit d'une quête tous azimuts pour comprendre ce monde de fous.
  • Contact

Profil

  • gorgerouge
  • Voir http://gorgerouge.over-blog.com/article-a-la-recherche-de-l-evidence-14-janvier-2011-65012602.html