Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 12:38

Tentative de réponse à Yoananda http://yoananda.wordpress.com/ et demande de confirmation à Jean-Marc Jancovici .

 

Question de Yoananda suite à  Suite colloque pic pétrolier du 25 janvier 2011 :

 

"J'essaye de sensibiliser les gens au peak oil, mais quelque chose me gène : apparement on l'a déjà franchi, depuis 2006. Et pourtant, tout continue comme avant, comme si de rien n'était. Alors ? ne serait-on pas en train d'exagérer ? j'ai du mal a répondre à cette question, et je pense qu'elle est légitime."

 

 

Bonne question effectivement !

 

« J'ai du mal à répondre » dis-tu : cela signifierait que tu as quand-même quelques pistes, non ?

 

Ma réponse serait celle-ci, en deux arguments.

 

D'abord le temps. Tu oublies le temps Yoananda : la production de pétrole a mis 200 ans à atteindre son maximum, une chute verticale de cette production signifie 20 ans, 10 ans peut-être. Peut-être même 5 ou 6 ans ! Mais « tout de suite » comme on dit en Normandie ça ne fait que 4 ans et demi. Nous sommes au tout début de la chute. Une pente douce qui peut se « verticaliser » d'un mois à l'autre.

Et même si nous atteignons, en France, la fin de toute importation de pétrole en 2030 comme je l'explique dans suite colloque pic pétrolier , la courbe sera vraiment verticale au regard de sa phase ascensionnelle !

 

Pour terminer sur cet aspect temporel, «  tout continue comme avant, comme si de rien n'était » écris-tu. Pour toi peut-être, mais pas pour tout le monde ! Les premières victimes de cette pente encore douce existent bel et bien, et même en France : certains refusent des emplois qu'ils auraient acceptés avant parce que leurs déplacements en voiture leur coûteront plus cher. Sans compter le coût de la vie qui augmente inexorablement, et depuis avant 2006 : depuis l'arrivée de l'euro. Un power-point circule sur Internet, qui décrit cette explosion des prix, plus de 100% de hausse pour de très nombreux produits de base, quand ce n'est pas 150% ou davantage. Des produits de base ? Que les plus pauvres consomment (nourriture, pain, baguette...). « Les pauvres n'ont pas d'argent mais ils sont nombreux » dit l'adage cynique. La pauvreté commence à exploser et explosera rapidement partout, les prix des matières premières énergétiques (raréfaction surtout) et alimentaires (spéculation surtout) exploseront également.

 

 

Ensuite les causes de cet aveuglement. Les pouvoirs économique, politique, médiatique, sont soudés autour d'une idée centrale aux multiples expressions : il faut rassurer les marchés, le monde dans lequel nous vivons est le meilleur (des mondes), il n'y a pas d'alternative, les effets collatéraux sont masqués et les tentatives de les dénoncer sont tues.

 

Encore ?

« La façon dont les citoyens des pays riches vivent actuellement est dans l’ensemble, moralement acceptable. »
Selon Thomas Pogge, cette situation est le « préjugé préféré » de tous ceux qui vivent dans le monde occidental.

 

Encore ?

Il faut arrêter de nous culpabiliser. Une presse optimiste d'un côté (la pub), faite de faits divers qui nous échappent de l'autre (les meurtres les plus sordides, l'émotion faite de curiosité malsaine), se vend bien.

Les faits divers font diversion (Bourdieu).

 

Encore ?

Les citations sur le blog de Mi iras limake

 

Etc.

 

Et enfin « les marchés » font et feront tout pour s'en foutre plein les fouilles jusqu'au bout : lorsque la panique sera là ils ne gagneront plus une seule cacahuète, ils dégringoleront les premiers. Donc pour le moment ils régulent tant bien que mal les cours du pétrole dans la mesure où ils peuvent encore le faire, ils ne veulent pas tarir la source de profits, mais la raréfaction croissante leur donnera de moins en moins de poids sur cette régulation, autrement dit la part de profits qu'ils prélèvent sur le coût à la pompe, même si elle se met à diminuer fortement, sera compensée un jour ou l'autre par l'augmentation du coût dû : aux difficultés croissantes d'extraction, et à la baisse des exportations des pays producteurs.

 

Des objections ou des compléments de réponse Jean-Marc ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Gorge Rouge
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gorge Rouge
  • : Essentiellement préparer l'après pétrole localement, fruit d'une quête tous azimuts pour comprendre ce monde de fous.
  • Contact

Profil

  • gorgerouge
  • Voir http://gorgerouge.over-blog.com/article-a-la-recherche-de-l-evidence-14-janvier-2011-65012602.html