Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 19:46

Ce thème du café philosophique de Bernay du mercredi 13 janvier 2010 : « Voiture, liberté et dépendance », fut pour moi très bizarre.

 

Dès l’introduction, deux participants se demandaient quel pouvait bien être l’intérêt d’un tel sujet et qui l’avait proposé, et je me proposais d’ouvrir les débats, même si je n’étais pas le « fautif ».

 

J’appuyais franchement sur l’accélérateur en rappelant ce que j’avais déjà écrit : « Comment se passer de bagnole ? Quand la question est posée comme ça, il n’y a pas de réponse » et prophétisant une explosion prochaine, rapide et cette fois-ci inéluctable du prix de l’essence à la pompe, qui ferait voler en éclat notre société hyper-consommatrice et du tout bagnole, et où l’on verrait dans la douleur à quel point nous sommes dépendants de cette boîte montée sur pneus.

 

Puis la mèche allumée s’avéra mouillée : pendant une longue heure j’assistais, muet, à un éloge dithyrambique de la voiture, gage inégalé de liberté. À côté, la dépendance passait à la trappe. Vive la voiture, on ne pourrait même pas envisager de s’en passer !

 

J’étais tétanisé, j’essayais de comprendre, je tentais d’imaginer ce qu’un objecteur de croissance dirait s’il était là, mais pour ma part l’inspiration m’était totalement étrangère. Electro-encéphalogramme absolument plat. Mes notes ne parvenaient pas à organiser ma pensée devant ce torrent de vénérations. Tout au plus ai-je dit à un moment : « bon, la voiture ne présente aucun inconvénient alors ? » Pauvre !

 

222075265_3431628759.jpg

 

Une demi-heure avant la fin, mon réveil fut soudain.

 

J’attaquais ainsi.

Bien. Maintenant que nous avons traité le sujet : « Voiture, liberté et dépendance », je vous propose d’en aborder un nouveau : « voiture, bras armé du néocolonialisme ». Soupirs d’incompréhension à mes côtés.

 

Je décrivais « Les groupes Medvedkine : le film est une arme » de Chris Marker, découverts récemment dans le DVD des éditions Montparnasse, je disais à quel point, à côté de cette réalité des années 70 à Besançon et à Sochaux, « Les temps modernes » de Charlot étaient du pipi de chat en matière de souffrance au travail.

 

J’embrayais sur le Niger, - Nucléaire ? Niger ! - pour dire les conditions d’exploitation extrêmes dans lesquels ces africains étaient exposés aux radiations atomiques. Et je ne suis pas hors sujet : il faut beaucoup d’énergie, y compris électrique, pour fabriquer des voitures.

 

J’insistais sur le développement de la voiture qui avait eu pour conséquence de tuer les petits commerces dans les villages, offrant un boulevard à la grande distribution : la voiture, bras armé de la grande distribution !

 

Je découvrirais ainsi également par la suite le lien direct entre la voiture, encore plus le camion évidemment, et l’agriculture industrielle.
"Via Campesina : une alternative paysanne à la mondialisation néolibérale" de Jean Ziegler, Jacques Berthelot, Jean-Pierre Berlan et al. 7,50€
www.cetim.ch , montrait simplement le dilemme des pays dits « sous-développés » : le seul avenir viable pour eux était de retrouver leur souveraineté alimentaire, souveraineté confisquée par le néolibéralisme et ses plans d’ajustement structurels, et la conséquence pour les pays développés en était une obligation, à défaut d’une nécessité pourtant écologiquement et humainement évidente, de retrouver nous aussi notre souveraineté alimentaire !

 

Sans la voiture, le système s’écroulera. À cause de la voiture, nous passons à côté du sel de la vie. Nous sommes des néocolonialistes aveugles devant les dégâts causés à la nature et aux hommes. Nos familles se sont éclatées et pour recoller les morceaux nous réclamons des voitures, alors que le mode de vie des nos aïeux était plus humain, plus dur peut-être, mais eux avaient moins de sang sur les mains que nous.

 

Victoire par KO : mon réveil a porté au but.

 

Cette dernière quinzaine j’ai lu « Le rire de la baleine ». Je sens, en écrivant ces lignes, du Taoufik Ben Brik couler dans mes veines.

 

18 janvier 2010

Partager cet article

Repost 0
Published by Gorge Rouge - dans braise
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gorge Rouge
  • : Essentiellement préparer l'après pétrole localement, fruit d'une quête tous azimuts pour comprendre ce monde de fous.
  • Contact

Profil

  • gorgerouge
  • Voir http://gorgerouge.over-blog.com/article-a-la-recherche-de-l-evidence-14-janvier-2011-65012602.html