Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 1985 2 01 /01 /janvier /1985 01:01
 

Je pourrais m’appeler Watson.


Comme dans le roman 1984 nous vivons, moi et « les miens », appelons-les ainsi, dans la clandestinité. Une clandestinité intellectuelle. Ce que nous disons n’est pas entendu.


1984 avait été situé arbitrairement, par Orwel, 36 ans après la date de sa parution.


Nous, notre réalité est actuelle, présente.


Quand nous parlons, nous ne sommes pas entendus. Comme Watson. Ou bien uniquement par l’infime minorité d’ « initiés » déjà convaincus. Les autres sont conditionnés. Conditionnés à ne pas nous comprendre, à ne pas nous entendre, à ne pas nous écouter. Ils sont ailleurs. VOUS êtes ailleurs.


2359544760_967dbea211.jpgalouette - source : http://farm3.static.flickr.com/2300/2359544760_967dbea211.jpg

Le première caractéristique du conditionnement est que nous n’en avons pas conscience. D’où le postulat : nous sommes tous conditionnés. Programmés pour nous rallier aux positions de ceux qui nous dominent, nous exploitent. Ils nous dirigent « pour notre bien ». « Nous ne pouvons pas nous en passer ». « C’est moins grave que si c’était pire ». Notre état d’adultes se résume à nous conduire comme des moutons. Mes moutons sont plus libres, plus indépendants que tous ces gens qui m’entourent. Je ne sais même pas, même plus comment vous parler. Est-ce pour cela que tant de vieux sont si muets ?


Nous sommes les profiteurs et les serviteurs des super-dominants, nous sommes des esclavagistes sous le joug de nos maîtres et de nous-mêmes, notre révolte est inconcevable, notre seul raisonnement se borne à l’alternative « révolution ou réformisme » pour choisir réformisme sans savoir ce qu’il y a à réformer puisque tout nous convient tel quel, et quand nous tombons trop bas il est trop tard pour réagir, nous sommes impuissants. Nous passons directement de la collaboration à l’impuissance. Nous n’avons jamais entendu parler de Raoul Vaneigheim, ou de Noam Chomsky, et en découvrant ces noms ta curiosité ne s’éveillera pas d’un pouce : tu préfèreras un bon polard ou un bon film d’action, n’est–ce pas ? C’est plus divertissant, c’est moins intello. Ils sont chiants ces intellos. « On ne peut pas passer sa vie à dormir » chantait Casthelemis : hé ben toi si, toute ta vie devant la télé et tes séries B où les flics sont les héros ou dans tes romans policiers dans le train. Quand ce ne sont pas des Sudokus ! Ou les gratuits vendus par les super dominants qui façonnent ta pensée. Vendus, pas offerts : tu consommeras bien plus comme ils veulent une fois lues toutes ces nouvelles insipides, ces faits divers, alors que pour 2 euros tu pourrais t’offrir Le Plan B qui démontre comment les médias mentent. Encore trop intello !


Et après tu pleureras. Tu seras comme le pauvre type de la chanson de Jehan Jonas, Plaidoyer pour un futur crétin.
http://ecosia.org/search.php?q=Jehan%20Jonasz&meta=normal


« Mais pourquoi il me parle toujours de gens que je ne connais pas ?! » Oui, pour toi c’est désagréable. L’inconnu t’est désagréable. Tu as perdu ta curiosité. As-tu seulement été enfant un jour ? Mon arrogance t’agace ? Moins que ne m’agace ton apathie et ses conséquences : un monde totalitaire.

15 février 2010.


..................................................

8 mars 2010 : voir http://terresacree.org/contrat.html‏

---------------------------------------

20 février 2010 : ce texte n'a pas plu à tout le monde. J'ai d'abord reçu de Fred (j'ai changé le noms de mes interlocuteurs) une réaction très vive à laquelle j'ai répondu comme suit (on devine l'essentiel de ce qu'a écrit Fred dans cette réponse) :

 

Fred,

depuis ta situation engagée dans une association faisant la promotion des énergies renouvelables, des maisons passives et à énergie positive et spécialisée en éducation à l’environnement, je comprends ton point de vue et te connaissant bien il ne me surprend pas.

Es-tu si persuadé qu’il y paraît que si nous mettions en place, massivement,  les préconisations qui sont les tiennes (promotion des énergies renouvelables, maisons passives et à énergie positive, éducation à l’environnement), nous parviendrions à un monde humainement juste et écologiquement équilibré ?

 Tu ne lis pas La décroissance, ni Le plan B, Le Sarkophage, Le Monde Diplomatique, CQFD, ni Fakir, je le sais. Mais reçois-tu la lettre électronique de terre sacrée par exemple ? Pour un militant de l’environnement ça serait justifié. Et ton enthousiasme ainsi que ta suffisance – au sens où tes actions te paraissent suffisantes – en seraient radoucies d’un coup.

 Lis-tu parfois ce qu’écrivent des gens comme Jean Ziegler, Thomas Pogge, des blogs comme  http://ploutopia.over-blog.com , as-tu vu des films comme Le cauchemard de Darwin, es-tu au courant de l’ampleur du caractère impérialiste, esclavagiste, totalitaire qu’exerce impunément notre monde occidental sur l’ensemble du reste du monde, sans parler des conditions invivables de travail ou de non travail d’un nombre croissant d’individus dans nos propres pays « développés » ? Je ne crois pas que ton association remette en cause une seconde cette injustice institutionnalisée, mais toi, en tant que personne, je ne comprends pas comment tu puisses confondre à ce point ton rôle associatif et tes positions personnelles.

 Enfin sur le côté christique – « faudrait peut être arrêter de prendre les autres pour des cons ...
Quant aux Messies...ceux qui savent, ceux qui sont initiés ... on sait où ils ont mené l'Humanité
serais tu la dernière réincarnation du Christ ? »
 - je ne vois pas comment y échapper dans la mesure où mes arguments sont fiables mais pas entendus, et à un moment mes écrits prennent une forme d’exaspération, d’emportement, d’exaltation inévitables. Or en mettant l’accent sur ce trait de personnalité - qui par ailleurs ne me correspond pas au quotidien, tu le sais bien -, tu évites d’aborder le fond de la question : celui des arguments.

Ce qui m'importe aujourd'hui c'est de mettre en place des actions susceptibles de nous aider à « entrer en décroissance », une expression qui en vaut d’autres : à désindustrialiser notre économie et à la défossiliser (néologisme) si tu préfères. Un tel projet est loin de ce que propose ton association, et j’ajouterai qu'il est tout aussi important de mettre en œuvre ces pratiques - issues de la mouvance des écovillages - à une échelle plus large que la simple initiative personnelle ou communautaire, j’entends une échelle correspondant aux communes ou aux communautés de communes. On en est très, très loin à ce jour.

 Bien à toi,

 ‘Gorgerouge’
-------------------------------------------------

Pour un aperçu des autres réactions,
voir Surveillance répressive sur la toile ? + suites à Watson + NPA  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gorge Rouge - dans écrin
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gorge Rouge
  • : Essentiellement préparer l'après pétrole localement, fruit d'une quête tous azimuts pour comprendre ce monde de fous.
  • Contact

Profil

  • gorgerouge
  • Voir http://gorgerouge.over-blog.com/article-a-la-recherche-de-l-evidence-14-janvier-2011-65012602.html