Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 04:50

Brasserie pleine, 30 personnes dont 15 nouvelles : c'est que du bon !

Effervescence des langues, ambiance Quartier Latin des années 50, le jazz et les volutes de cigarettes en moins.    

=> suite possible pour une prochaine soirée publique : partir des post’it pour s’organiser en groupes thématiques afin d’envisager un passage à l’action concrète. (Vu ensemble le 19 mai au soir réu bilan)

 

=> autre suite possible : stage de fin de semaine proposé par transition France, conditions sur

  http://gorgerouge.over-blog.com/article-evt-edt-2012-10-03-110853721.html 

 

=> Pour les liens entre les Colibris, le collectif de transition citoyenne, les Incroyables Comestibles et les Villes et Territoires en Transition - VTT, voir http://gorgerouge.over-blog.com/article-suite-1er-fevier-2014-122625601.html

 

=> Pour un historique exhaustif d’Evreux Ville en Transition – EVT, devenue Association Eure en Transition – AET, voir http://gorgerouge.over-blog.com/20-categorie-12521111.html

 

 

Affiche-13-mai.jpg

Repost 0
Published by gorgerouge - dans AET
commenter cet article
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 06:26

"François Hollande est un président de gauche que les électeurs de droite ne supportent pas, qui mène une politique de droite que les électeurs de gauche ne supportent pas."

 

"Inutile de démontrer, une fois de plus, que la fin de la croissance du PIB est inéluctable: seules les personnes qui n'ont pas envie de le comprendre restent persuadées que la croissance infinie reste possible."

 

"Le responsable politique que vous avez élu sera responsable à lui seul de toutes les réussites et de tous les problèmes qui pourront survenir.

Question: La croissance n'est plus là ?



Réponse: Le président est incompétent !"

 

"S'il continue sur cette voie, François Hollande disparaitra aux prochaines élections et il le sait."

 

"Quelle formidable opportunité pour notre Nation !"

 

"Un président qui peut enfin mettre en oeuvre le changement qu'il a promis puisqu'il ne risque plus rien."

 

Piqué sur

http://www.avenir-sans-petrole.org/2014/05/hollande-au-plus-bas-dans-les-sondages-une-opportunite-a-saisir.html et le mot pétrole n'est pas prononcé une seule fois.



Bravo Benoît !



Repost 0
Published by gorgerouge - dans sources documentaires
commenter cet article
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 05:00

 

Ce texte fait suite à l'Ouverture de ce blog.

 

Pourquoi Gorgerouge et plus, voir Gorgerouge, aphorisme & copinages 


---------------------------------------------------

Si vous voulez être informé par courriel des nouvelles publications sur ce blog, abonnez-vous à la newsletter, dans la colonne de droite, descendez d'un écran.
Juste au-dessus des liens.

--------------------------------------------------

Avez-vous jeté un œil au www.pacte-contre-hulot.org  ? C’est très fort ! Eventuellement, munissez-vous d’un stylo…



 

 

 

 

                                                                              cathédrale d'Amiens

 

 


Ce blog a été créé le 4 novembre 2007.

Les articles sont classés en douze catégories :

braise , pour les plus importants concernant l'après pétrole et le réchauffement climatique - commencez donc par ce lien : http://terresacree.org/ressources.htm que j'indique aussi sur ce blog dans Les deux sinon plouf ! - 4 août 2008 ;

neige , pour les moins importants dans le même thème ;

rubis , pour les textes traitant d'économie qui me paraissent les plus importants, le rubis (et la pierre de jade ci-dessous) représentant des monnaies d'échange ou des grains de SEL (Système d'Échange Local) ;

jade , pour les autres textes traitant d'économie ;

écrin , pour les plus importants, les plus poétiques ou  ceux qui ont suscité le plus de réactions enthousiastes ;

vitre , et en priorité Conservateur ou révolutionnaire ?  , pour ceux qui décrivent notre résistance au changement, quand nous sommes collés à la vitre. Cette catégorie comprend les logiques mentales collectives erronées qui nous aveuglent, ainsi que la critique des médias. C'est dire si elle est importante ;

palabres , pour ce qui concerne la démocratie participative, la liberté de parole et le partage du pouvoir ;

respir  pour les écrits relatifs au développement personnel ;

arc-en-ciel , pour les textes qui touchent plusieurs thèmes à la fois ;

astre, pour les hors catégorie.

La onzième catégorie concerne quelques
sources documentaires rangées la plupart du temps en fin de blog en septembre 1984.

La douzième catégorie, créée le 10 août 2009, correspond aux fiches de lecture . Elle sont également rangées en 1984.

28 septembre 2009, création d'une treizième catégorie (voir Ouverture ) : roulement à billes . Encore plus chaude que "braise", cette catégorie concerne les solutions concrètes pour quitter dans les faits la spirale de l'effondrement écologique actuel. Les raisons d'un tel choix figurent également dans La convivialité, Ivan Illich .

 

2 février 2013, création de la catégorie EVT pour Evreux Ville en Transition et les compte-rendus de réunions qui s'y rapportent.

Le texte fondateur sur les enjeux climatiques, écrit à l'automne 2006, se trouve ici : 
De l’EEDD à la maîtrise du réchauffement climatique 1/3 


En haut à droite de chaque page, à la fin des "articles récents", vous pouvez accéder à la liste complète des articles.


Même si je dis les choses différemment à chaque fois, les textes étant indépendants les uns des autres, je me répète souvent, surtout dans les conclusions. Vous voilà prévenus, et du coup j'espère que vous ne m'en tiendrez pas trop rigueur.



-------------------------------------------------------------------


Lorsque notre empreinte est légère, elle n’écrase que quelques brins d’herbe qui se relèvent après notre passage.

Mais l’empreinte écologique de l’homme occidental contemporain tend à écraser la terre entière sur son passage : ne lui survivra-t-il rien ?

Le but de la vie, c’est la vie. Tandis que le mode de vie peut être tantôt vivifiant, tantôt belliqueux et destructeur, voire même suicidaire.



Maisons inondées au sud de Dacca, Bangladesh
source icônographique :
 
http://www.ledeveloppementdurable.fr/developpementdurable/poster/15.html
 

=> sur cette exposition de photos,
voir YAB - 18 septembre 2010  
                                _________________________


Il y a au moins un bar à Bernay où l'on trouve du vin biologique (pour les sceptiques, voir Malbouffe ): c'est au café de l'Agriculture.

                          ______________________


25 novembre 2007 :

La porte que vous ouvrez en entrant sur ce blog risque fort de vous faire l’effet d’un haricot géant :
l’émergence dans un monde totalement nouveau,
mais pourtant plus réel que celui auquel vous êtes habitué
.

Trois exemples :

- les lecteurs de Libé ne connaissent pas ce qui se dit dans Le Plan B. Mais les lecteurs du Plan B connaissent le contenu de Libé.

- Syndicalistes, vous ne savez pas ce qui se joue comme lorsqu’on lit La Décroissance. Mais les abonnés à La Décroissance connaissent les revendications des grévistes.

- Troisième exemple : sympathisants de Nicolas Sarkozy, vous refusez de lire le Sarkophage. Mais nous connaissons la politique de N. S. au-delà de ce que vous en savez.

 Ô ! Paradoxe qui rend Big Brother si heureux ! Tant de fois vous dites : "on nous cache tout." Mais quand nous vous proposons de vraiment voir ce qui vous est caché, vous répondez : "j’ai d’autres choses à faire."

Alors ici c’est un peu un blog qui va retourner le doigt du gant. Vous savez que l’envers du décors est plus vrai que l’endroit mais vous vous êtes toujours arrêté là, sans aller voir. Une bonne partie du travail de recherche est fait et continue d’être fait régulièrement, il vous suffit d’entrer et de vous laisser guider.

Tant de fois je me suis entendu dire : « tu réfléchis trop ! » Comme si réfléchir menait à trop réfléchir, trop froidement, au détriment de l’émotion et de l’humanisme. Mais faire de la musculation n’a jamais empêché de travailler sa souplesse dans le même temps !

Vous allez découvrir la jouissance à côté de laquelle vous êtes passé tout ce temps à force de vous obstiner à réfléchir peu. La curiosité quotidienne est un bon polard permanent. Du Deninckx partout.

Bon voyage.
                                             ____________________


En fin de blog vous trouverez des fiches de lecture, des citations et une bibliographie améliorée (filmographie, bédégraphie, discographie...)

 

 

  -------------------------------------------- 

 


source icônographique : 
http://www.chine-informations.com/actualite/chine-bilan-lessai-reduction-pollution-beijing_7363.html


                                                              

---------------------------

L'enjeu de l'information est tel qu'il me semble utile d'insister ici sur le fait que lire le mensuel La Décroissance par exemple (ou d'autres revues lucides) est un acte de résistance à la résignation ambiante devant le désastre écologique qui arrive.

Pas une semaine sans une nouvelle alarme plus dramatique que la précédente.

Sortir la tête de sous le sable tels des autruches est la première étape obligatoire pour tenter de nous sortir de là où nous sommes, seule attitude pour devenir actifs.

Cette nécessité vitale est hélas rarement réalisée, comme s'il existait une forte autocensure vis-à-vis de ces informations de mauvais augure peut-être mais lucides, comme une sorte de Big Brother intériorisé, donnant hélas toute sa pertinence tragique à la Parabole de l’au-delà qui se trouve dans ce blog !


 

 

 

Repost 0
Published by Gorge Rouge - dans braise
commenter cet article
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 05:50

En plus de Collapse et Pétrole, un hisoire sans fin, cette vidéo complète de manière pertinente la soirée du 13 mai qui fut un succès : brasserie pleine, 30 personnes dont 15 nouvelles : c'est que du bon !

Effervescence des discussions, ambiance Quartier Latin des années 50, le jazz et les volutes de cigarettes en moins.
 
Voir aussi "Le soleil en face - rapport sur les calamités de l'industrie solaire et les prétendues énergies alternatives"
Voir encore http://mendosolo.blogspot.fr/ Merci Mendo !! 
--------------------------------------------------------------------_
12 décembre 2013 : vidéo "Sans lendemain"

 

http://www.youtube.com/watch?v=a0J2gj80EVI&desktop_uri=%2Fwatch%3Fv%3Da0J2gj80EVI&app=desktop&feature=share_email

 

Bonne synthèse de l'impasse dans laquelle nous sommes. Auteur : Richard Heinberg.

 

Hélas, l'échéance 2013-2015, date du pic de pétrole, n'est pas mentionnée. On sent nettement cepandant que notre mode de vie ne va continuer bien longtemps.

 

Une "happy end" qui dure une minute sur 34 (elle commence par un résumé du constat accablant à tel point qu'on se demande si il n'y a pas erreur de titrage) et qui passe à côté de l'aspect collectif de la transition.

 

Le plus étonnant est que Rob Hopkins, qui met le collectif au coeur de sa démarche, figure au générique.

 

Pour les solutions voir par ailleurs sur ce blog.

 

4907345103_2b2a61df52.jpg

 

Repost 0
Published by gorgerouge - dans sources documentaires
commenter cet article
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 05:18
Repost 0
Published by gorgerouge - dans sources documentaires
commenter cet article
13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 06:43

Rassurer c'est assurer l'aveuglement qui conduit au chaos de manière certaine faute de l'avoir vu arriver et de s'y être préparé.

 

 

S'il faut rassurer c'est après avoir vu les choses en face : le pic de tout, et après avoir intégré une logique de décroissancce massive.

 

 

Sinon nous donnons crédit aux annonces de Joseph Tainter : 3 à 4 milliards d'êtres humain qui meurent de faim en trois mois. Surtout dans les pays riches. Surtout dans les grandes villes des pays riches.

 

 

Le principe de précaution doit nous faire adopter cette lucidité. Sinon nous courrons à la catastrophe.

 

 

Ne pas voir ça, ne pas comprendre ça, faire l'autruche, continuer à rassurer par déni de lucidité c'est creuser notre tombe.

 

 

C'est un vrai paradoxe. Le paradoxe qui précède l'effondrement des sociétés. Ou qui l'empêche en l'accompagnant dans un processus de descente énergétique et de changement d'activité.

 

 

 

 

Moins on voit l'avenir tel qu'il n'est pas annoncé dans les médias dominants, plus le risque d'un chaos augmente.

 

 

 

Plus on se prépare à ce chaos pour l'anticiper (on ne l'évitera pas), plus son accompagnement pourra se faire en douceur, sans trop de dégâts.

 

 

 

Repost 0
Published by gorgerouge - dans braise
commenter cet article
13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 05:58
Repost 0
Published by gorgerouge - dans sources documentaires
commenter cet article
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 05:00

 

Il n’y a pas d’erreur sur le titre Avatar : voir en fin de document.


Sur l’initiative d’une coalition composée « d’organisations de la société civile du Brésil, de la France et des Etats-Unis », le président de la multinationale française GDF Suez, M. Gérard Mestrallet, a récemment reçu un courrier l’exhortant à annuler la participation de sa compagnie à un projet de barrage en Amazonie brésilienne. Dans la mesure où le gouvernement français est actionnaire à hauteur de 36 % de la dite société, une copie de la lettre a également été adressée au président de la République, Nicolas Sarkozy, ainsi qu’à plusieurs autres membres du gouvernement.
De fait, il s’avère que GDF Suez est l’un des actionnaires majoritaires dans le consortium d’entreprises chargé de la construction du barrage hydroélectrique de Jirau, sur le rio Madeira, affluent du fleuve Amazone.
Or, projet pour le moins controversé, ce barrage est dénoncé, d’une part, comme une négation des droits fondamentaux des populations indigènes locales, mais s’accompagne, en outre, d’un lourd impact environnemental.

D’après l’association Survival International, « Jirau est le plus grand programme hydroélectrique en cours dans les Amériques ». Et qui dit projet pharaonique, dit dégâts incommensurables. Ainsi, au rythme actuel auquel évolue le projet, des milliers de familles riveraines devraient être déplacées. Dans l’indifférence générale, les droits des communautés indigènes installées à proximité du site sont bafoués, le barrage suivant sa progression en l’absence de consentement préalable de leur part.

4543666910_953716287c.jpg

 

Outre cette dimension humaine, le barrage de Jirau, à l’instar de nombreux projets de ce type, devrait avoir de lourdes répercussions sur l’environnement, plus ou moins proche. De larges zones forestières seraient, en effet, menacées, incluant notamment des aires protégées. La construction du barrage entraînerait également un risque d’extinction de centaines d’espèces de poissons migrateurs. Touche finale à ce non-sens environnemental, la végétation en décomposition et la déforestation occasionnées « contribueront de manière significative à l’émission de dioxyde de carbone et de méthane » dans cette région. En inondant des forêts et en dévastant les stocks de poissons, Jirau compromet directement les moyens de subsistance des populations locales.

Pour Jean-Patrick Razon, directeur de Survival International France : « Il est scandaleux que le gouvernement français utilise des fonds publics pour financer une entreprise honteusement responsable de la destruction d’une importante rivière amazonienne et d'une région d’une exceptionnelle diversité biologique et socio-culturelle (…) ». En outre, la coalition à l’origine du courrier contestataire rappelle qu’en agissant ainsi, GDF Suez et ses partenaires dans ce projet se rendent passibles d’amendes pour déforestation illégale. Ils seraient d’ores et déjà impliqués dans une affaire civile intentée au Brésil par le Ministère public de l'État, le Ministère public fédéral (Ministério Público) ainsi que par des organisations non-gouvernementales.

Chaque année, la Convention de Berne (BD) et Greenpeace organisent les Public Eye Awards, palmarès récompensant les entreprises les plus irresponsables en matière de critères sociaux et environnementaux. L’année 2010 ne faisant pas exception, une cérémonie de remise des prix est programmée le 27 janvier prochain à Davos, commune située à l’est de la Suisse. Elle coïncidera avec l’ouverture du Forum économique mondial (WEF). Et si les noms des nominés n’ont pas encore été communiqués, certaines informations ont déjà pu filtrer quant aux candidats retenus. Et c’est sans surprise que GDF Suez figure dans les entreprises en lice pour la coupe.                                                                                              Cécile Cassier

Source : http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=4063

 

On pourrait y ajouter le Niger, le nucléaire etc.

 

Là, le film Avatar comme parabole crédible et actuelle commence à devenir intéressant. Au-delà de la parabole passée de l’extermination de tant de peuples indigènes.

 

Question : James Cameron raconte-t-il une belle histoire lui aussi ou se rend-t-il  compte de la portée de sa parabole ? Les spectateurs y voient, très majoritairement, une belle histoire, point barre. Quel dommage que ce genre de film ne soit pas suivi de débats ancrés dans le saccage généralisé actuel !

 

Notre monde de mort (destruction de la biomasse, pour ne citer que celle-là, la pire de toutes, dont les conséquences présentes et à venir sont et seront terribles, famines plus nombreuses et bientôt généralisées) va jusqu’à produire des films qui accélèrent cette destruction (énergie du tournage, énergie des spectateurs qui se déplacent, décervelage dû au film lui-même) en dénonçant sans le voir, sans en avoir conscience, l’incohérence mortelle dans laquelle nous sommes. Paradoxe menant à la cécité. Même quand la réalité est sous nos yeux nous ne la voyons pas.

 

Sacré coup porté aux positions favorables à un discours qui y « met les formes » pour qu’il soit plus « pédagogique » !


19 janvier 2010

----------------------------------------------------

25 janvier 2010 :

En sortant du film, les réactions des deux personnes qui m'accompagnaient étaient du genre : "quel beau film !" et j'avais vu l'interview de J. Cameron sur le site du film où il n'évoquait à aucun moment un quelconque lien avec notre monde actuel.
 
Autrement dit : le but est de faire et de voir un beau film, passer un bon moment. Ceux qui ne sont pas suffsamment alertés n'y voient pas ce côté réel, ce lien avec le réel.
 
La vertu parabolique (au sens biblique et christique du terme) ne nous saute aux yeux qu'à nous, mais les autres ? Je fais l'hypothèse que ça a sur eux un effet pervers, paradoxal, qui les éloigne de la perception d'un monde analogue sur notre terre, maintenant.

 

4543667508_2619d78853.jpg

15-01-2010

GDF Suez s’attire les foudres de la communauté internationale

Repost 0
Published by Gorge Rouge - dans braise
commenter cet article
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 10:00

https://www.youtube.com/watch?v=j0W1mVhl5Hc#t=12

 

pour mémoire et pour plus d'informations dont le petit livre "additifs alimentaires danger" :

 

http://www.santeendanger.net/

 

Repost 0
Published by gorgerouge - dans sources documentaires
commenter cet article
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 10:00

 

Le réchauffement climatique est une question de vie ou de mort collective imminente pour les uns (quelques décennies), un leurre pour les autres. Voir le point de vue innattendu de Dominique Guillet .

Qui croire ?

 

La part de l’activité humaine dans le réchauffement est reconnue par l’immense majorité des scientifiques. Quelques irréductibles réfractaires à ce constat, même s’ils ont parfois la part belle dans les médias (Claude Allègre ou Jacques Attali par exemple), restent ultra minoritaires. (28 septembre 2009 : voir le commentaire n° 6) Leurs arguments tiennent-ils devant la rapidité de la catastrophe en cours et surtout devant sa corrélation avec les courbes exponentielles de l’activité industrielle et de la démographie mondiale depuis 1850 ?

 

Photo prise à la Ferme biologique du Bec Hellouin http://www.fermedubec.com/ 
 


Quelle rapidité lorsqu’on voit un tel froid en cette fin d’automne 2008 vous dites-vous peut-être. Hélas ! Lorsque notre ressenti au quotidien nous fera percevoir le réchauffement, il sera bien trop tard pour stopper le processus.

 

La rapidité la voici : dès 2003 Hubert Reeves reprenait cet avertissement des 2500 chercheurs de la communauté internationale regroupés au sein du GIEC, avertissement selon lequel une augmentation d’encore 1,5 ° C constituait « un seuil à ne pas dépasser ». Il avertissait également des quantités immenses de méthane enfouies dans les sols gelés des pôles mais prêtes à être libérées sous l’effet du réchauffement. Ce gaz a un pouvoir d’effet de serre 20 fois supérieur à celui du CO².

 

Depuis 5 ans les estimations sont de plus en plus unanimes à s’accorder sur une fourchette de réchauffement qui envisage une possibilité haute de 4 degrés !

 

Et le 15 novembre 2008 dans le bimensuel Le Sarkophage (page 9), les résultats de deux équipes de chercheurs, suédoise et russe, nous annoncent que le temps de la libération mortelle de ce méthane est arrivé : « les fonds marins de l’Arctique commencent à libérer dans l’atmosphère des millions de tonnes de méthane », et que les concentrations de ce gaz sont bien plus grandes qu’on le croyait, « allant parfois jusqu’à 100 fois les niveaux habituels – sur des milliers de kilomètres carrés. Les chercheurs ont aussi observé des zones où la mer bouillonnait sous l’effet des bulles de gaz. Ils estiment que la couche de pergélisol sous-marin qui agissait jusqu’alors comme un couvercle, empêchant le gaz d’être libéré, a fondu par endroit et permet au méthane de s’échapper par ces cheminées.»

 

Leur conclusion ne se situe plus dans ces zones de 1,5 à ne pas dépasser ou même 4 degrés : « on peut craindre un véritable emballement climatique susceptible de provoquer une augmentation de la température terrestre de plusieurs dizaines de degrés ».

 

  


 

Comment expliquer que certains scientifiques restent positionnés sur un négationnisme de la responsabilité humaine dans le réchauffement climatique si leurs arguments sont infondés ? En fait, scientifique ou non, lorsqu’on a des convictions bien arrêtées, on trouve toujours des arguments, dits scientifiques si nécessaire, pour les justifier, et la conviction bien arrêtée de nos deux compères est leur foi dans le productivisme actuel. Reconnaître que ce modèle est la cause du réchauffement climatique est impensable pour eux.

Vous me direz que ça vaut pour moi aussi, évidemment. Sauf que le principe de précaution ne s'applique pas pour le moment et que si la catastrophe s'avère présente, rien ou presque n'est fait pour l'empêcher.
 

 

Reste à interroger la désinformation quant à l’ampleur de ce réchauffement, et ses conséquences cachées, actuelles et à venir. Car l’information que je viens de trouver dans Le Sarkophage n’est jamais discutée : elle est toujours censurée dans les médias dominants.

 

Donc, pourquoi observe-t-on une telle insouciance généralisée face à ce cataclysme qui arrive à grands pas ? Et là, une réponse s’impose : l’énorme matraquage médiatique, économique, technologique qui s’applique à l’omniprésent développement durable ne saurait cacher son inefficacité. La preuve ? « Plusieurs dizaines de degrés. » Pire : le développement durable donne l’illusion de faire de gros efforts pour enrayer le basculement climatique. Et cette illusion fonctionne à merveille dans les esprits : vous avez beau annoncer autour de vous les pronostics les plus inquiétants, même argumentés avec rapports d’équipes scientifiques, le principe de précaution passe toujours à la trappe et invariablement vous avez en guise de réponse la sentence définitive : « on fait déjà beaucoup ! » Autrement dit on aurait tout essayé. Et la catastrophe à venir ne change rien à cette certitude. Quelle catastrophe, d’ailleurs ? Celle qui concerne les générations futures ?

 

Pourtant les générations actuelles ont déjà commencé, et depuis longtemps, à être touchées. Même en France.

Vous ne voyez pas ?


La canicule de 2003. 15000 morts.

Et avant encore. La tempête de 1999. Moins de morts, mais combien de dégâts ?


 

 

à droite : une forêt de pins ravagée

par la tempête de décembre 1999

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des bateaux renversés

par la tempête de décembre 1999

 

 

 

 

 

 

 




source icônographique :

http://la.climatologie.free.fr/tempete/tempete1.htm#vent5

 


Et les innombrables catastrophes locales dont la fréquence et l’intensité ne cessent de croître. La tempête Klaus de janvier 2009 dans le sud-ouest de la France par exemple, ou encore les incendies australiens à la même époque. Et ne venez pas dire que ces phénomènes sont simplement mieux médiatisés qu’autrefois !


Pour d'autres éléments de mesure, voir Mesure du réchauffement, 22 mars 2008  et Mesure du réchauffement, 6 mai 2008  .
 

Voilà où nous en sommes : pour le moment nous n’avons rien fait ou si peu pour stopper le réchauffement climatique. De la poudre aux yeux seulement. Verte, la poudre. Alors que faire ? C’est l’objet principal de ce blog.

------------------------------------------

Le 17 mars 2009, la lettre électronique Terre sacrée publiait ce courriel que je venais de leur envoyer - toute ma gratitude à Michel, l'administrateur de la lettre. Je la reprends ici telle quelle puisqu'elle décrivait précisément et en peu de mots l'objet principal de ce blog.

[Sos-planete groupe] "endiguer le réchauffement climatique"‏
Nous avons reçu de Robin :
Bonsoir,
 
il me semble que malgré les nombreux courriels de terre sacrée -  http://terresacree.org - une idée force ne passe pas : endiguer le réchauffement climatique, si tant est qu'il en est encore temps, ne passera pas par nos seuls comportements individuels ou communautaires, trop peu nombreux que nous sommes à entrer radicalement en décroissance.
 
Or c'est bien ce que prône l'idéologie du développement durable et des Grenelle de l'environnement : agir à travers les comportements individuels et les conduites vertueuses des entreprises.

Le constat s’impose : ni l’échelle individuelle, ni l’échelle nationale ou internationale ne proposent des stratégies efficaces pour stopper rapidement et radicalement nos émissions de GES

 

Alors ? Alors il reste l’échelle locale et collective, celle des collectivités territoriales. Certes il faut convaincre les élus et passer par un dispositif participatif éclairé, informé, seul moyen d’y parvenir. Mais il n’y a pas d’autre voie.
 

Localement et collectivement, on peut tout faire. Recréer progressivement un mode de vie qui ressemblerait fortement à celui d’avant le recours massif aux énergies fossiles, d’avant la révolution industrielle. Avec en plus plein de choses agréables, donc une nouvelle modernité et pas un retour linéaire en arrière.

 

Bien à vous.

---------------------------------

la suite : Mode d'emploi

 

 

 

De :  terresacree@googlegroups.com au nom de Michel Walter(vivant12@wanadoo.fr)
Envoyé : mar. 17/03/09 03:14
À : terresacree@googlegroups.com
   
Repost 0
Published by Gorge Rouge - dans arc-en-ciel
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Gorge Rouge
  • : Essentiellement préparer l'après pétrole localement, fruit d'une quête tous azimuts pour comprendre ce monde de fous.
  • Contact

Profil

  • gorgerouge
  • Voir http://gorgerouge.over-blog.com/article-a-la-recherche-de-l-evidence-14-janvier-2011-65012602.html