Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 03:17

La permaculture, acronyme issu de "agriculture permanente" ou "culture permanente", désigne la création d'écosystèmes qui s'entretiennent eux-mêmes sans l'intervention de l'homme ou avec une intervention minimale.

Une forêt de châtaigniers ou châtaigneraie est un bon exemple de permaculture comestible. Mais la permaculture peut s'appliquer à tout autres domaines que la production alimentaire : un groupe peut adopter un mode de communication circulaire, permacole, où la parole est partagée, qui garantit sa pérennité, à l'inverse des systèmes hiérarchiques où la tête de la pyramide peut soit abuser de son pouvoir au détriment du groupe, soit faire défaut (maladie, mort) entraînant l'effondrement du système inféodé au pouvoir centralisé.

La plupart des sociétés traditionnelles qui ont perduré durant des millénaires ont été fondées et sont encore fondées sur une forme de hiérarchie inversée dans laquelle le porte parole est au service du groupe et non l'inverse.

La permaculture appliquée à la production potagère suit plusieurs principes observés dans la nature : la terre n'est pas à nu, mais sous couvert végétal, n'est pas labourée, pas ou peu piétinée. Elle est ainsi riche en vers de terre et micro-organismes qui lui confèrent une fertilité naturelle. Elle est saturée de variétés comestibles pour ne pas laisser de place aux variétés sauvages toxiques ou non indésirables. Le mélange des variétés permet une autodéfense contre toutes sortes d'agressions qui apparaissent dans les monocultures. La complémentarité des plantes est ainsi valorisée. Les plantes pérennes et vivaces sont favorisées, les plantes annuelles ne sont pas entièrement récoltées afin que leurs graines se resèment spontanément d'une année sur l'autre. L'intervention de l'homme reste nécessaire, soit pour empêcher les arbres de faire de l'ombre aux autres végétaux, soit pour sélectionner les graines et empêcher leur croisement et leur hybridation naturelle.

3512426858_e51ec8a219.jpg                                                                                              Rhubarbe

La permaculture se base sur l'observation de la nature. La mise en place d'un potager permacole demande beaucoup d'observation au début pour faire son design, mais demande ensuite peu d'intervention pour énormément de production.

"Chérir la terre, chérir les gens, produire en abondance et partager les surplus" est une belle formule pour guider une démarche permacole.

La terre a été et peut à nouveau devenir un paradis, comme l'avait dit Christophe Colomb en arrivant en Amérique, nous pouvons désormais recréer un jardin d'Eden partout autour de nous.

Car ce n'est pas un hasard si la permaculture a commencé à éclore dans les années 70 à l'approche du pic de pétrole : tout système dépendant des énergies fossiles, en quantités limitées et de surcroît polluantes et sources de conflits armés est tout ce que l'on veut, sauf permacole.

Dans l'approche permacole comme dans toutes les cosmogonies traditionnelles, l'homme et son environnement ne sont pas séparés : végétaux, animaux, minéraux, être humain forment un tout dans lequel tous les éléments sont inter-reliés.

En recréant les palabres quotidiennes dans chaque quartier, dans chaque rue, dans chaque village et chaque ville, avec des systèmes de connections de proximités, nous créons des réseaux de production locale collective allant dans le sens d'un après pétole serein.

http://www.innovativity.org/meta-moteur-innooo.php?typerecherche=web&item=permaculture

Partager cet article

Repost 0
Published by gorgerouge - dans roulement à billes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gorge Rouge
  • : Essentiellement préparer l'après pétrole localement, fruit d'une quête tous azimuts pour comprendre ce monde de fous.
  • Contact

Profil

  • gorgerouge
  • Voir http://gorgerouge.over-blog.com/article-a-la-recherche-de-l-evidence-14-janvier-2011-65012602.html